Les normes de lutte contre le blanchiment d’argent du Libra seraient meilleures que les autres réseaux, selon David Marcus

Les normes de lutte contre le blanchiment d’argent du Libra seraient meilleures que les autres réseaux, selon David Marcus

Actualités
1 novembre 2019 par Clémentine

A l’occasion de la Conférence Money 20/20 à Las Vegas, David Marcus, le PDG de Calibra (le porte-monnaie du Libra) a affirmé que les normes en matière de lutte contre le blanchiment d’argent du stablecoin Libra étaient meilleures par rapport aux autres réseaux de paiement.

Marcus défie les normes AML des réseaux de paiement

Une publication de Finextra souligne les explications de Marcus concernant la profondeur du protocole AML utilisé sur le Libra, qui selon lui, serait plus efficace que sur d’autres réseaux. Au cours de la conférence Money 20 /20 qui s’est déroulée à Las Vegas, il a apporté une explication en déclarant :

« Je veux dire que l’efficacité de l’exécution des sanctions peut être beaucoup plus grande sur le Libra par rapport aux autres réseaux de paiement ».

En profondeur, les autorités de régulation pourront davantage suivre les transactions et identifier les activités suspectes avec la la Blockchain, a ajouté le PDG.

« Le grand registre distribué – la Blockchain – permet aux régulateurs d’examiner eux-mêmes ce qui se passe et d’identifier où se situe le risque sans se fier aux rapports. C’est à nous qu’il incombe de faire ce travail et maintenant que nous avons la structure de gouvernance en place, nous pouvons démontrer cette amélioration ».

D’autre part, n’importe quel porte-monnaie numérique peut participer au réseau du moment qu’il se conforme aux normes AML et KYC (connaissance clients), poursuit-il.

Libra poursuit son plaidoyer pour persuader les institutions

Le dirigeant de Calibra est très optimiste quant à la portée et aux performances du Libra. Il changera la vie de millions de personnes avec un réseau de paiement mondial annonce-t-il, au cours de la conférence.

à lire aussi :  Mastercard adopte la technologie Blockchain dans ses services de paiement

Par ailleurs, les membres du Congrès américain restent sur leur réserve quant au projet Libra depuis le début d’été. Ils ont manifesté leur scepticisme sur le potentiel du stablecoin à alimenter les activités illicites et les blanchiments de fonds associés aux crypto-monnaies.

Récemment, Mark Zuckerberg, le fondateur de Facebook, s’est exprimé devant le Comité des services financiers de la Chambre des représentants pour apporter de nouveaux éléments de persuasion.

Que pensez-vous des commentaires de Marcus sur les normes AML du Libra ? Dites-nous dans les commentaires ci-dessous.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Sois le PREMIER à voter)
Loading...

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X