Les crypto-monnaies « domineront la sphère bancaire » selon un expert

Les crypto-monnaies « domineront la sphère bancaire » selon un expert

Actualités
30 mai 2018 par Antoine

Mohammad-Reza Pourebrahimi, le député iranien présidant la commission des affaires économiques, a souligné le rôle que pourraient jouer les crypto-monnaies dans l’esquive des sanctions éventuelles. Elles remplaceraient le système de paiement interbancaire SWIFT afin d’effectuer des transferts bancaires transfrontaliers. Georgy(e) Ermakov, le directeur de R&D Crypterium, a accordé une interview à l’agence de presse multimédia internationale Sputnik à ce sujet.

via sputnik

Une interview de Georgy Ermakov sur l’adoption bancaire des crypto-monnaies

Sputnik : Un article récent a évoqué la possibilité pour l’Iran et la Russie d’utiliser les crypto-monnaies pour contourner les sanctions. Que pouvez-vous dire à ce propos ?

Georgy Ermakov : C’est assez étrange pour moi. Toutefois, je suis d’avis que c’est prometteur.

Sputnik : Est-ce possible d’après vous ? Pourquoi est-ce étrange ? Je m’interroge sur le présent écosystème de crypto-monnaies, comment peut-on contourner ou contrer les sanctions ? Que pensez-vous des possibilités qui s’offrent à nous de nos jours ?

Georgy Ermakov : Je pense que la principale chose importante pour chaque devise, peu importe que ce soit une crypto-monnaie ou n’importe quelle monnaie tierce, c’est l’acceptation.

Si de nombreuses personnes sont prêtes à l’accepter, ce sera utile. Par exemple, je pense que vous pouvez pratiquement n’importe où dans le monde payer avec des dollars, mais en ce qui concerne les crypto-monnaies, ce n’est pas le cas. Par rapport aux sanctions, je pense que si les gouvernements peuvent les appliquer pleinement dans la vie quotidienne de leurs citoyens, cela pourrait être possible, mais pour l’instant c’est juste une autre façon d’échanger, ce n’est pas comme la monnaie fiduciaire.

Sputnik : Le simple fait de priver le pays du système SWIFT peut être interprété comme une sanction. Toshi Times a souligné dans un rapport antérieur que Jose Dakak – le principal actionnaire de la banque argentine Banco Masventas – a fait une déclaration selon laquelle la banque abandonnera le réseau financier mondial SWIFT. Elle utilisera la Blockchain du réseau Bitcoin pour solutionner les paiements internationaux. Qu’avez-vous à dire sur le système SWIFT ?

Pour tout vous dire, il est assez dépassé à bien des égards, ce n’est pas un système parfait, mais il est utilisé par presque tout le monde et peut parfois prendre jusqu’à cinq jours pour effectuer des transactions, sans compter que le système SWIFT est relié à des frais relativement élevés. Que pensez-vous des possibilités de remplacer le système SWIFT par une alternative basée sur les crypto-monnaies ?

Georgy Ermakov : En réalité, le système SWIFT est assez désuet. Cependant, il reste utile. Je pense que pratiquement toutes les banques de tous les pays utilisent le système et l’implémentent dans leurs services. Les banques sont des organisations assez conservatrices, il leur est très difficile de passer à un nouveau système. En Russie par exemple, nous avons mis en place nos propres systèmes de traitement, il y a huit ans environ. Si le paiement en crypto-monnaies les intéresse réellement, les problèmes de paiement doivent impérativement être taclés.

à lire aussi :  BitTorrent : le PDG de Cardano fait l’éloge de l’acquisition récente de Tron

Oui, ils sont nettement plus rapides que le délai habituel de 3 ou 5 jours, mais ils ne sont pas immédiats. Je pense que cela peut constituer une impasse pour les banques, car beaucoup de banques ont un échange direct d’informations et en ce qui concerne les crypto-monnaies, il ne peut y avoir un échange direct d’informations sur les paiements, par conséquent le système SWIFT est parfait pour transférer de l’argent, oui. Ce n’est pas immédiat, mais beaucoup de banques peuvent vous laisser tracer cet argent avant même qu’il ne vienne à votre banque.

L’adoption du Ripple au sein des banques traditionnelles

Sputnik : Quand pensez-vous que les crypto-monnaies défieront le système SWIFT ? Sachant que le Ripple n’est pas une crypto-monnaie entièrement décentralisée et que son système repose sur le remplacement ou du moins la grande similitude avec le système SWIFT, les banques ont plus de facilité à adopter cette monnaie numérique pour les virements bancaires. C’est d’ailleurs l’objectif du Ripple.

Le potentiel du Ripple est-il suffisant pour favoriser l’adoption par les banques traditionnelles d’après vous ? Ou, au contraire, les institutions internationales se battront-elles pour garder leur système SWIFT ?

Georgy Ermakov : Je reste convaincu que le Ripple est au début de son développement. Je ne connais aucune banque qui implémente le Ripple dans ses systèmes. Elles essaient de l’appliquer, mais c’est encore en cours de déploiement . Mais oui, il y a d’énormes opportunités dans ce domaine.

Si le Ripple, ou même une autre crypto-monnaie, peut s’implémenter dans l’ensemble du système de traitement bancaire, à mon avis, il va tout simplement régir le marché. Si vous lancez une crypto-monnaie, son volume de transaction sera limité et elle sera contrôlée par un scénario connu. A titre d’exemple, le nombre de crypto-monnaies mises en circulation est limité. Le minage pourrait être peu rentable à cause des coûts d’électricité.

Dans ce cas, ce serait vraiment bien si les différents pays collaboraient. Ils savent à quoi s’en tenir dans un ou deux ans, parce que c’est un modèle mathématique standard, pas un comportement inconnu de certains dictateurs ou quelque chose comme de ce genre. Les crypto-monnaies renferment de très grandes opportunités, même dans un proche avenir.

Que pensez-vous des commentaires de Georgy Ermakov sur l’adoption bancaire des crypto-monnaies ? Dites-nous dans la section des commentaires ci-dessous.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, avmoyenne 5,00 sur 5)
Loading...

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X