L’épouse d’un milliardaire norvégien ne sera libérée qu’en contrepartie d’une rançon en Monero

L’épouse d’un milliardaire norvégien ne sera libérée qu’en contrepartie d’une rançon en Monero

Actualités
13 janvier 2019 par Victor

Les ravisseurs de l’épouse de Tom Hagen, un richissime homme d’affaires, auraient réclamé une rançon en Monero de 9 millions d’euros contre la libération de sa femme, enlevée à son domicile à Lørenskog, environ 20 km d’Oslo, le 31 octobre.

Aucun signe de vie depuis

Portée disparue il y a environ 10 semaines, Anne-Elisabeth Falkevik Hagen, l’épouse du magnat de l’immobilier et de l’énergie, Tom Hagen, n’a pas encore donné signe de vie jusqu’à ce jour.

« Nous n’avons pas reçu de signes de vie de la victime, mais nous n’avons pas non plus reçu de signes indiquant qu’elle n’est pas en vie », affirme l’inspecteur Tommy Brøske.

Depuis, une demande de rançon qui s’élève à 9 millions d’euros en Monero a été déposée par les ravisseurs. La victime a été également menacée d’un préjudice grave en cas de non-paiement .

C’est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles la police a été discrète dans sa démarche. Toutefois, mercredi dernier, elle a décidé de rendre publique l’affaire dans l’espoir d’obtenir plus d’informations.

Source: Norwegian Police Press Conference

La famille d’Anne-Elisabeth, à la recherche de mobile

Si la police pense que les ravisseurs en ont après la richesse de Tom Hagen qui, d’après le magazine Kapital, s’évalue à 1,7 milliard de NOK soit, 174 millions d’euros, la famille d’Anne-Elisabeth, cherche elle, d’autres raisons.

Tom Hagen, par le passé, a été impliqué dans une action en justice via Financial Funds, où il en est le copropriétaire.

Après que 12 investisseurs aient vendu des actions de la société minière Crew Gold Corporation contre une garantie de prix, Pareto a acquis des actions pour le compte d’un client anonyme qui, selon l’Autorité nationale norvégienne, s’agirait de Severstal.

à lire aussi :  Chine : la ville de Hangzhou cherche à développer un stablecoin basé sur le yen

Les employés de la société de courtage Pareto et un consultant de l’entreprise sidérurgique russe Severstal ont été ensuite mis en accusation pour fraude et manipulation du marché, ce qui a valu à Tom Hagen et son associé Fredrik Daulemani Sneve une perte de 37 millions de NOK sur cette transaction.

Cependant, l’enquête de la police n’a révélé aucun lien entre cet événement et la disparition d’Anne-Elisabeth Falkevik Hagen. Affaire à suivre

Que pensez-vous de cette demande de rançon en crypto-monnaie Monero ? Réagissez dans les commentaires ci-dessous.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Sois le PREMIER à voter)
Loading...

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X