Le Petro utilisé dans le financement de logement social

Le Petro utilisé dans le financement de logement social

Actualités
10 janvier 2019 par Victor

2,5 millions nouveaux logements ont été érigés, 1 million de maisons réhabilitées et plus de 1 million de titres fonciers urbains ont été octroyés aux citoyens vénézuéliens dans le cadre du développement de l’urbanisme dans le pays. Le Venezuela souhaite, cette fois-ci, financer la construction de 3 millions de logements via le Petro pour augmenter sa valeur, qui est aujourd’hui instable et par ricochet, l’économie du pays.

Plus de 3 millions de logements

S’associant avec d’autres institutions gouvernementales, le ministère vénézuélien du Logement ambitionne de relancer le programme parrainé par l’État et axé sur la construction de nouveaux immeubles d’appartements pour les masses avec l’appui de la crypto-monnaie adossée au pétrole, le Petro.

Le ministère vénézuélien de l’Habitat et du Logement, Ildemaro Villarroel, a en effet demandé aux entreprises de bâtiment publiques et privées, à rejoindre la Grande Mission Logement Venezuela (GMVV), pour accéder à un logement digne.

L’utilisation du Petro pour financer ces projets contribuerait à consolider l’indépendance économique du Venezuela.

Il a également souligné que GMVV dispose du budget ainsi que des matériaux nécessaires pour ériger trois millions de logements d’ici la fin de l’année.

Il a aussi annoncé que les logements seraient répartis entre des Vénézuéliens de différents horizons, en donnant la priorité aux professionnels, aux jeunes, aux personnes âgées et aux personnes morales.

Pas encore de grand succès

Afin de faire face aux défis économiques impérieux tels que l’hyperinflation et les sanctions étrangères, auxquelles le pays est confronté, le gouvernement vénézuélien a misé sur sa crypto-monnaie en tant que moyen de contournement.

Le Petro est aujourd’hui adossé au bolivar, la monnaie fiduciaire du pays et utilisé dans la rétribution des salaires et des pensions.

à lire aussi :  Xendpay rejoint le réseau de RippleNet pour étendre ses transactions transfrontalières

Le gouvernement a également essayé de convaincre les pays et les organisations partenaires à approuver les crypto-monnaies lors des accords commerciaux internationaux, mais sans succès

Caracas doit encore plus de 110 millions de dollars à Belzarubezhstroy, une entreprise publique biélorusse, alors qu’elle semble être réticente à accepter le remboursement de la créance en Petro, ce qui risque de retarder le financement de logement social.

Que pensez-vous de l’utilisation de crypto-monnaie pour financer ce projet gouvernemental qui fait suite au logement dédié aux SDF ? Réagissez dans les commentaires ci-dessous.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Sois le PREMIER à voter)
Loading...

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X