Le gouvernement australien interdit les transactions en espèces de plus de 10 000 $

Le gouvernement australien interdit les transactions en espèces de plus de 10 000 $

Actualités
14 mai 2018 par Océane

En limitant les paiements en espèces, le gouvernement australien se targue de réduire les pratiques de blanchiment d’argent. A l’occasion du dévoilement du budget du gouvernement fédéral, le 8 mai 2018, les autorités locales ont fait connaître leurs intentions face à cette menace, visant à rendre illégal le versement de paiements en espèces excédant 10 000 $. La nouvelle limite de trésorerie pourrait également encourager l’utilisation des crypto-monnaies dans le pays.

50 milliards de dollars d’argent noir

Le trésorier de l’Australie, Scott Morrison, semble cautionner la politique restrictive appliquée et a souligné le besoin de renforcement du groupe de travail sur l’économie par des « équipes mobiles ». L’objectif étant de repérer rapidement les entreprises qui font l’objet de mauvaises pratiques en prenant de l’argent comptant, ainsi que les personnes qui effectuent des transactions frauduleuses en espèces.

Un service d’assistance téléphonique sera également mis en place par les autorités locales afin de signaler d’éventuelles pratiques illégales, à ceux qui le souhaitent.

Les autorités ont réaffirmé que la mesure appliquée limiterait considérablement l’évasion fiscale.

D’après le site internet news.com.au : « les paiements en espèces sont non soumis à l’obligation de déclaration. » Cela permet aux entreprises qui opèrent en espèces, d’obtenir un avantage concurrentiel. »

Le même rapport annonce l’existence de nombreux cas de « paiements de gros montant, dépourvus de reçus ; pour l’achat de maisons, de voitures, de yachts, de produits de récolte et de marchandises. » 50 milliards de dollars de l’économie noire sont investis dans les biens susmentionnés, ce qui entraverait la croissance légitime des entreprises.

Afin de réduire le blanchiment d’argent et les activités criminelles, l’Australian Taxation Office renforcera également ses opérations via des audits et l’amélioration de ses systèmes d’analyse de données.

à lire aussi :  JD.com lance une plateforme Blockchain

La guerre contre les paiements sournois en espèces

Il semblerait que pour le gouvernement australien, l’interdiction des paiements en espèces, supérieurs à 10 000 $ pour l’achat de biens et de services, est de mise. Cette mesure entrera en vigueur le 1er juillet 2019.

Morrison a affirmé que « ce sera une mauvaise nouvelle pour les groupes criminels, les terroristes et ceux qui tentent de tricher sur leur taxe ou d’obtenir un rabais à la place de quelqu’un d’autre. »

Ces commentaires font écho de son discours sur le développement de sa politique budgétaire.

Ce n’est pas intelligent. Ce n’est pas bon. C’est un crime.

La nouvelle disposition réglementaire stipule que les individus sont tenus de payer via d’autres modes de paiement, tels que le virement électronique ou le chèque, pour les montants au-dessus de celui mentionné. Cependant, cette ligne directrice ne s’applique aucunement aux transactions entre particuliers. L’envoi des paiements à des institutions financières, n’est pas concerné non plus. Michael Andrew, le président du groupe de travail a déclaré :

Il existe un sentiment fort d’indignation de la communauté, qui est confrontée à l’inégalité et au désavantage injuste créé par l’économie souterraine. J’espère qu’en créant des règles de jeu équitables et efficaces, nous pourrons réduire les impôts, traiter équitablement toutes les entreprises et tous les travailleurs, augmenter les services communautaires ou encore réduire la dette, si bien évidemment tous les Australiens respectent ces règles édictées.

La popularité des crypto-monnaies ayant grimpé en 2017, les critiques des acteurs de la finance traditionnelle ont été très fulminantes. Le milliardaire Bill Gates a mis en lumière la liaison des crypto-monnaies avec le blanchiment d’argent, bien que cette pratique soit autant courante, si ce n’est plus, avec les monnaies fiduciaires. La sécurité offerte par les crypto-monnaies remédie potentiellement au problèmes de blanchiment d’argent, autant que celle offerte par les paiements en espèces.

à lire aussi :  En Belgique : la Blockchain se met au service d’un plan de gestion forestière

Le fait que le gouvernement australien encourage la transition vers une société sans argent liquide peut être avantageux dans la mesure où l’économie numérique serait bénéfique pour toutes les parties prenantes.

La nouvelle limite de paiement en espèces pourrait-elle encourager l’utilisation des crypto-monnaies pour les paiements supérieurs à 10 000 $ ? Partagez vos opinions dans la section des commentaires ci-dessous.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, avmoyenne 5,00 sur 5)
Loading...

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X