Japon : les autorités enregistrent une croissance exponentielle des cas de blanchiment d’argent liés aux crypto-monnaies

Japon : les autorités enregistrent une croissance exponentielle des cas de blanchiment d’argent liés aux crypto-monnaies

Actualités
6 mars 2019 par Victor

En 2017, les autorités japonaises avaient imposé aux crypto-bourses le signalement de toutes les transactions suspectes à des fins de blanchiment d’argent. Pour l’année 2018, le rapport de criminalité de l’Agence Nationale de la police japonaise a révélé une augmentation massive des cas de blanchiment d’argent liés à la crypto-monnaie.

10 fois plus de cas de blanchiment par rapport à 2017

La criminalité liée à la monnaie numérique ne représente qu’une infime partie des affaires présumées de blanchiment d’argent en 2018 (presque 420 000 cas). Avec ses 7 096 cas recensés, 2018 enregistre un chiffre 10 fois supérieur à ceux rapportés entre mois d’avril et décembre 2017 (669 cas).

La popularité des crypto-monnaies auprès des criminels est principalement due à leur nature plus ou moins anonyme, affirme la police japonaise.

« Sur les transactions suspectes, certains utilisateurs arborant des noms et des dates de naissance différents partageaient la même photo d’identité, tandis que d’autres semblaient se connecter à leurs comptes depuis l’étranger même si les adresses indiquées étaient au Japon », ont-il poursuivit.

Afin de lutter contre ces crimes, la police nationale espère mettre en œuvre la technologie de l’intelligence artificielle.

Un Japon ouvert aux crypto-monnaies

La juridiction locale entreprend une relation très amicale avec les crypto-monnaies, d’ailleurs le Japon s’est hissé au premier rang des pays gérant des transactions en crypto-monnaies après que la Chine ait formellement interdit les crypto-échanges.

Toutefois, la nation aurait également connu quelques revers majeurs dans le secteur. En 2014, l’un des premiers centres de crypto-monnaies, le « mt Gox », avait été obligé de fermer ses portes à la suite du vol de Bitcoin d’une valeur de 48 milliards de yens, soit 433 millions de dollars.

à lire aussi :  Japon : les organisateurs des Meetups BCH organisent des rencontres pour prévenir les risques de contamination au Coronavirus

En 2018, Coincheck fût également attaqué, entraînant une perte de 530 millions de dollars de crypto-monnaies

Que pensez-vous de la multiplication des cas de blanchiment d’argent liés aux crypto-monnaies au Japon ? Réagissez dans la section commentaire ci-dessous.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Sois le PREMIER à voter)
Loading...

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X