L’Iran projette de règlementer le secteur des crypto-monnaies

L’Iran projette de règlementer le secteur des crypto-monnaies

Actualités
5 juin 2020 par Victor

Le parlement iranien propose d’inclure les crypto-monnaies dans les futurs projets législatifs afin de repousser la contrebande de devises locales et étrangères. Compte tenu des profits générés par les crypto-entreprises, l’Etat iranien envisage également de multiplier ses recettes fiscales une fois que celles-ci sont légalisées.

Un début difficile

L’approbation du Parlement de ce projet de loi changera radicalement le paysage de l’industrie crypto. En effet, l’activité des plateformes d’échange sera soumise à l’autorité de la banque centrale, notamment en ce qui concerne les politiques de change en vigueur au pays.

Sachant que les crypto-bourses possèdent des particularités techniques qui président à leur fonctionnement, la compatibilité avec le système financier classique est une question en suspens. Deux possibilités s’offrent alors aux plateformes d’échange, soit recourir à la demande de licence, soit opérer quelques réformes pour combiner les réglementations à la technologie Blockchain.

En effet, les nouvelles directives d’octroi de licences n’ont pas encore publié de mesures spécifiques concernant les écosystèmes décentralisés. Qui plus est, le marché iranien est desservi par de nombreux sites de crypto-échanges basés à l’étranger, ce qui complique davantage l’application d’une réglementation homogène.

Une belle opportunité pour élargir l’assiette fiscale

Ces décisions semblent confirmer la crainte de l’administration Trump à propos de l’Iran. Ce dernier a été accusé par les Etats-Unis de vouloir éviter les sanctions économiques qui lui sont imposées.

Au mois de février dernier, le Centre de recherche du Parlement iranien avait publié un rapport mentionnant que les licences d’exploitation de crypto-monnaies délivrées le précédent mois constituent une source de recettes fiscales pour le pays.

à lire aussi :  Target crée une Blockchain open-source pour tracer sa chaîne d’approvisionnement

Peu de temps après, le centre de recherche a remis en surface le sujet en estimant les gains annuels de l’Etat iranien par l’imposition des activités de crypto-minage à plus d’un milliard de dollars. Avec le foisonnement des entreprises de minage sur le territoire, on estimerait les recettes à 8,5 milliards de dollars si elles étaient perçues dans le contexte actuel.

Par ailleurs, il exhorte le gouvernement à allouer un budget spécial dans la loi de finance de l’année prochaine, afin de relancer le secteur de minage des crypto-monnaies.

Pensez-vous que le gouvernement iranien va consentir à optimiser ses recettes fiscales en légalisant les crypto-monnaies ? Faites-nous part de votre opinion dans la section commentaire ci-dessous.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Sois le PREMIER à voter)
Loading...

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X