Immobilier : les revers d’une transaction en crypto-monnaies

Immobilier : les revers d’une transaction en crypto-monnaies

Actualités
11 janvier 2019 par Océane

Bien que les prêteurs hypothécaires et agents immobiliers soient exaltés à l’idée d’effectuer des transactions de biens avec les crypto-monnaies, ils remettent profondément en cause les rouages d’une telle manœuvre. Outre les obstacles inhérents à l’industrie, ces derniers sont susceptibles de prendre part à des activités illégales.

Obstacles inhérents à l’industrie

Alors que la tendance baissière du marché se maintient, Stefan Neagu, cofondateur du système de gestion d’identité numérique Persona, affirme que « la volatilité des prix affecte intensément la crypto-sphère ». Pour y remédier, selon lui, le prix devra être fixé en USD ou en EUR, puis converti en crypto-monnaie.

D’après Natalia Karayaneva, le PDG de la startup immobilière Propy, transférer de gros montant en crypto-monnaies est relativement complexe puisqu’il faudrait les envoyer par petite portion au vu du caractère irréversible des transactions.

De plus, l’envoi de grande quantité de crypto-monnaies est encore un processus hautement risqué. En cas de piratage informatique, par exemple, le transfert n’est pas réversible. C’est pour cette raison que les vendeurs préfèrent très souvent le paiement en numéraire.

« L’inconfiance » a été également mise en exergue par Andre Bruckmann,  propriétaire de biens immobiliers sur l’île allemande de Rügen.

« La confiance est plus importante que le profit », ajoute-t-il.

Bien que Bruckmann affectionne la crypto-monnaie, le fait de ne pas pouvoir vérifier la fiabilité de l’envoyeur le dissuaderait à prôner cette démarche.

Pourrait être liée à des activités illégales

Avec le paiement en crypto-monnaies, il serait difficile pour le vendeur de déclarer ses revenus aux agences fiscales gouvernementales.

« Cette brèche serait profitable aux blanchisseurs d’argent qui utilisent des fonds issus d’activités illégales, en raison du manque de possibilités de prouver la source de ces fonds », a expliqué Neagu.

Par ailleurs, certains investisseurs perçoivent les crypto-monnaies comme un moyen d’évasion fiscale alors que ce n’est pas le cas.

« La crypto-monnaie est parfaitement imposable », poursuit Karayaneva.

Neagu a également affirmé que même en choisissant d’acheter des propriétés par le biais des crypto-monnaies, les acheteurs devraient se conformer aux normes de connaissance clients et de lutte contre le blanchiment d’argent afin de pouvoir transférer d’importantes sommes de crypto-monnaies en EUR ou en USD.

à lire aussi :  Le Venezuela suspend deux bourses de crypto-monnaies

Que pensez-vous de la difficulté des transactions de biens immobiliers avec les crypto-monnaies ? Réagissez dans la section commentaires ci-dessous.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Sois le PREMIER à voter)
Loading...

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X