Des images d’un milliardaire néo-zélandais utilisées dans une arnaque à la crypto-monnaie

Des images d’un milliardaire néo-zélandais utilisées dans une arnaque à la crypto-monnaie

Actualités
14 mai 2019 par Océane

La personne la plus riche de Nouvelle-Zélande, Graeme Richard Hart, est citée dans un site internet frauduleux de Bitcoin. La plateforme a donné l’impression que Richard Hart faisait partie des partisans du site. Ce dernier aurait utilisé la marque du New Zealand Herald dans ses articles.

Des images trompeuses de Richard Hart

Les images du milliardaire Graeme Richard Hart font la campagne publicitaire d’une plateforme illicite de Bitcoin. Les publicités sont répandues sur d’autres plateformes de médias sociaux pour attirer et tromper le plus d’investisseurs possible.

L’homme d’affaires néo-zélandais aurait investi dans le Bitcoin d’après les allégations du site. Des images de la marque NZ Herald laissent à penser que Hart était dans le journal national.

Après avoir découvert qu’il s’agissait de fausses informations destinées à arnaquer les internautes, NZ Herald a démenti que la plateforme n’est affiliée ni à NZ Herald ni à Hart.

D’autres pratiques similaires sur internet

Ce n’est pas la première fois qu’une entreprise malveillante et illégale se donne à de telles pratiques. Cette tentative de fraude fait partie d’une série de stratagèmes destinée à voler les informations de cartes bancaires d’investisseurs imprudents.

Des images du premier ministre néo-zélandais Jacanda Ardern ont permis d’arnaquer des investisseurs locaux du secteur des crypto-monnaies.

Un site frauduleux a encouragé les citoyens à investir dans le « nouveau plan d’investissement des Kiwis » l’année dernière, et ce, en promettant des rendements élevés.

Martin Cocker, le directeur général de Netsafe, estime que les outils de ciblage des publicités des médias sociaux favorisent les activités frauduleuses, d’autant plus qu’ils sont à la disposition des malfaiteurs.

à lire aussi :  L’adoption du Bitcoin et des altcoins se concrétise en Ukraine

Dans cette perspective, les autorités déconseillent aux internautes d’indiquer leurs coordonnées bancaires sur les sites internet douteux.

Plusieurs rapports alertent les utilisateurs sur les pratiques illégales et les escroqueries liées aux monnaies virtuelles. Un média a déclaré que des fraudeurs avaient commencé à se faire passer pour des administrateurs de sécurité sociale pour soutirer des fonds aux internautes.

Les escrocs qui sévissent dans le secteur des crypto-monnaies ont réussi à détourner près de 1,2 milliards de dollars de janvier à mars 2019.

Que pensez-vous des activités frauduleuses se feignant derrière la notoriété des personnalités publiques ? Partagez votre avis dans les commentaires ci-dessous.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Sois le PREMIER à voter)
Loading...

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X