Des entreprises japonaises, australiennes et coréennes investissent dans une crypto-valley

Des entreprises japonaises, australiennes et coréennes investissent dans une crypto-valley

Actualités
1 décembre 2018 par Clémentine

La CEZA (Cagayan Economic Zone Authority ) du gouvernement philippin projette d’attirer les entreprises du pacifique venant du Japon, de Corée et d’Australie à investir dans sa crypto-valley. Cette zone économique totalement dédiée à l’exploitation de la technologie Blockchain abritera un écosystème particulier pour les universités et les fintechs. Par ailleurs, la zone appliquera un protectionnisme sévère à l’encontre des crypto-entreprises non agréées.

Une crypto-valley d’Asie

Le projet philippin initié par la CEZA sera le nouveau paradis de la Blockchain en Asie. Étant une propriété du gouvernement, la CEZA s’est associée à Rare Earth, un détenteur de licence d’échange de devises virtuelles offshores (Ovce) pour étendre son activité

Selon les explications de CEZA :

« Le plan de développement de la crypto-Valley of Asia prévoit notamment la création d’une université spécialisée dans la technologie Blockchain et les fintechs, qui fournira des travailleurs qualifiés et expérimentés aux entreprises de la zone économique ».

Une zone économique réglementée dédiée aux partenaires

Entre janvier et septembre, le chiffre d’affaires de la CEZA a atteint 521 millions de pesos soit 10 millions de dollars, selon le rapport de l’agence de presse philippine tandis que Raul Lambino, directeur de CEZA a annoncé que « la croissance de la zone économique dépendra de l’investissement », raison pour laquelle, des structures énormes sont prévues pour accueillir les futurs développeurs et investisseurs de la crypto-valley.

En outre, l’assainissement des activités d’exploitation de la zone requiert une certaine rigueur.

Aussi, le seul et unique partenaire agréé de la Ceza sera Rare Earth. Autrement, le Bureau National et le groupe d’enquête criminelle et de détection de la police nationale philippine collabore avec la CEZA pour réprimander les sociétés non licenciées.

à lire aussi :  Le Venezuela va émettre 100 millions de Petros, sa crypto-monnaie nationale

Que pensez-vous de CEZA ? Réagissez dans la section des commentaires.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Sois le PREMIER à voter)
Loading...

Clémentine

Passionnée de l'univers geek, Clémentine repère les actualités les plus intéressantes et participe à leur rédaction.

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X