Ditto Music utilise la Blockchain pour protéger les droits des artistes sur leurs œuvres

Ditto Music utilise la Blockchain pour protéger les droits des artistes sur leurs œuvres

Actualités
31 janvier 2020 par Clémentine

Après avoir essuyé une perte de 60 000 livres sterling, soit d’environ 80 000 dollars, en versant une redevance au mauvais artiste, Ditto Music a choisi de faire confiance à la technologie Blockchain afin de faire preuve de plus de professionnalisme. La société a donc développé une nouvelle solution d’enregistrement, baptisée Bluebox.

Une grande opportunité pour le secteur artistique

La mission principale de Bluebox est de répartir les paiements de redevances pendant la durée de vie d’un enregistrement tout en suivant les lectures sur le système avec précision.

Cette nouvelle application est une véritable prouesse pour les musiciens et les distributeurs, étant donné qu’elle offre aux artistes la capacité de répondre aux problèmes juridiques, tels que l’enregistrement des droits d’auteur et la publication.

Bluebox exécute les enregistrements musicaux avec l’aide de contrats intelligents dotés d’une fiabilité au niveau juridique, et qui procure en temps réel le droit de propriété sur le contenu concerné.

Soutenir la cause des artistes

D’après Lee Parsons, le PDG de Ditto Music, cette nouvelle application contribuera hautement à la transparence des rapports ainsi qu’à l’exposition des détails dans le processus. Les résultats escomptés seraient la hausse des taux de collecte auprès des services numériques, accompagnée par la même occasion d’une minimisation de la perte de revenus subie par les artistes.

Apparemment, il existerait actuellement plusieurs milliards de dollars de redevances non réclamées et la technologie Blockchain a le potentiel de venir en aide aux millions d’artistes à revendiquer ce qui leur revient de droit.

En guise d’information, l’année dernière, Ditto Music a versé près de 100 millions de dollars de redevances et dispose d’une liste incluant plus de 250 000 artistes, dont Ed Sheeran, Sam Smith et Royal Blood.

à lire aussi :  Australie : un ex-sénateur rejoint le secteur de la Blockchain

Que pensez-vous de l’utilisation de la technologie de la Blockchain dans l’industrie de la musique ? Faites-nous part de votre opinion dans la section commentaire ci-dessous.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Sois le PREMIER à voter)
Loading...

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X