Digiconomist pointe du doigt le caractère énergivore des activités de crypto-minage

Digiconomist pointe du doigt le caractère énergivore des activités de crypto-minage

Actualités
6 mars 2020 par Xavier

Alors que les acteurs du crypto-secteur ne cessent de vanter les mérites de l’industrie, en avançant l’argument qui prône son caractère « éco-friendly », Alex de Vries, le fondateur du Digiconomist, dénonce ces propos en se référant aux résultats des études qui montrent les faits contraires.

Des chiffres accablants

En s’appuyant sur l’indice de consommation d’électricité Bitcoin (BECI) de Digiconomist, De Vries a mentionné que la consommation d’énergie pour les activités de minage liées au Bitcoin atteint des niveaux records, qui s’élèveraient actuellement à hauteur de 77,78 térawattheures par an, soit l’équivalent de la consommation de tout un pays tel que le Chili.

Selon ses calculs, une seule transaction Bitcoin dépenserait le même volume d’électricité consommé par un foyer, un ménage britannique en l’équivalent de deux mois, ou encore de l’énergie nécessaire pour effectuer 780 650 transactions Visa ou encore 52 043 heures de streaming vidéo sur Youtube.

A part l’énorme consommation électrique, le minage du Bitcoin engendre des déchets électroniques non négligeables, qui équivalent à ceux du Luxembourg, mais également une émission de gaz à effet de serre de même volume que celle de la Nouvelle-Zélande.

Qui ont fait l’objet de vives critiques

Jugées un peu trop superficielles, les études effectuées par De Vries ont fait l’objet de nombreuses critiques, notamment de la part de Coinshares. Ce dernier souligne que les estimations de BECI ont été fondées sur une hypothèse incorrecte résultant d’une recherche inadéquate.

En effet, la société avait publié, en 2018, un rapport contredisant les chiffres produits par BECI. Les données de l’entreprise estimaient à l’époque que l’électricité consommée par les mineurs ne représentait qu’environ la moitié du chiffre récemment publié par Digiconomist.

à lire aussi :  WisdomTree lève 17,65 millions de dollars pour financer Securrency

Qui plus est, près de trois quarts, soit de 73%, de l’énergie consommée par le minage du Bitcoin proviennent d’une source renouvelable bon marché. Cela signifie que les crypto-monnaies, contrairement à ce qu’affirme De Vries, soutiennent pleinement la cause environnementale qui encourage les énergies renouvelables.

Pensez-vous également que l’évaluation d’Alex de Vries est trop simpliste ? Réagissez dans la section commentaire ci-dessous.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Sois le PREMIER à voter)
Loading...

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X