Deux groupes derrière la majorité des piratages de crypto-monnaies

Deux groupes derrière la majorité des piratages de crypto-monnaies

Actualités
2 février 2019 par Xavier

Lorsqu’on évoque le « piratage de crypto-monnaies », on avait jusqu’ici en tête l’image préconçue d’un opérateur libre, agissant seul ou dans le cadre d’un groupe aléatoire d’attaquants. Cette image vient d’être altérée par la startup de recherche Chainalysis qui affirme que la majorité des piratages de crypto-monnaies sont perpétrés par deux groupes majeurs.

Deux groupes de professionnels

Le nouveau rapport de Chainalysis a mis en exergue qu’environ 1 milliard de dollars sur 1,7 milliard de dollars subtilisés depuis plusieurs années serait l’œuvre de deux groupes de cybercriminels hautement sophistiqués.

Ils seraient également à l’origine d’au moins 60 % des piratages de crypto-bourses et des grandes entités possesseurs de crypto-monnaies.

Afin de dissimuler astucieusement leur pratique frauduleuse, ils auraient déplacé les crypto-monnaies dérobées à travers un réseau de porte-monnaies numériques avant de les convertir ensuite en numéraire par l’intermédiaire des services d’échange en ligne et des transactions individuelles.

Selon Chainalysis, les fonds volés peuvent être transférés en moyenne 5 000 fois avant d’être convertis en argent liquide.

Les caractères de la crypto-industrie

Ce rapport intervient au moment où le vol de crypto-monnaies croît considérablement.

Si en 2016 et 2017, le montant des crypto-monnaies escroquées était respectivement à hauteur de 152 et 266 millions de dollars, au troisième trimestre de 2018, il a atteint les 927 millions de dollars.

Par ailleurs, cette étude a le mérite de mettre en lumière l’un des points forts de la technologie Blockchain, qui est la sécurité.

En effet, il est quasi-impossible de modifier un enregistrement immuable et décentralisé si ce n’est qu’avec une équipe bien rodée.

à lire aussi :  BLOCKStrain Technology s’associe à Harvest One pour intégrer la Blockchain dans l’industrie du cannabis légal

Toutefois, le fait que seulement deux groupes peuvent être l’auteur de la majorité du crypto-hacking ne signifie pas forcément que ces derniers sont redoutables.

Cela pourrait attirer l’attention sur la petitesse de la taille de la crypto-communauté et sur le peu de personnes qu’il faut pour l’atteindre de façon notable.

En décembre 2017, par exemple, seulement 1 000 personnes possédaient 40 %  des bitcoins.

Que pensez-vous du résultat de cette étude menée par Chainalysis ? Faites-nous savoir votre avis dans la section commentaire ci-dessous.

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X