Les cybercriminels se tournent vers le cryptojacking, une méthode de plus en plus sophistiquée

Les cybercriminels se tournent vers le cryptojacking, une méthode de plus en plus sophistiquée

Actualités
4 septembre 2018 par Clémentine

Les chercheurs de l’entreprise de cyber-sécurité Trend Micro ont révélé qu’il y a eu une hausse de près de 1 000 % de cryptojacking entre janvier et juillet 2018 par rapport au second semestre 2017.

Le cryptojacking consiste à pirater un ordinateur afin de lui faire miner des crypto-monnaies.

« Un changement notable »

Le rapport du premier semestre 2018 de Trend Micro intitulé « Menaces invisibles, pertes imminentes » souligne l’augmentation alarmante du nombre de saisies non autorisées de ressources informatiques dédiées aux crypto-minage.

Le document publié le 28 août fait référence au passage d’attaques de logiciels malveillants très visibles et omniprésents au déploiement relativement silencieux mais dévastateur du cryptojacking.

« Tout au long des derniers mois, nous avons également observé un changement notable, passant d’un ransomware très visible à une détection plus discrète : le crypto-minage [ndlr : le « cryptojacking » lorsque ce minage est fait à l’insu des propriétaires]. Ces menaces dommageables – depuis les mineurs qui s’infiltrent tranquillement dans les dispositifs des victimes jusqu’aux vulnérabilités graves qui laissent les machines ouvertes aux attaques secrètes – divisent les ressources de sécurité limitées et divisent l’attention des administrateurs informatiques », a annoncé la société.

Les propos de Trend Micro font écho à ceux de Kaspersky. Il semble que les malfaiteurs de l’industrie des crypto-monnaies aient abandonné le ransomware pour se tourner vers le cryptojacking.

Quelques statistiques

L’activité de crypto-minage non autorisé a plus que doublé au premier semestre 2018 en comparaison au dernier semestre 2017. Néanmoins, cette situation était déjà prévue par les analystes qui ont affirmé une nette accélération des futurs incidents dans le secteur des crypto-monnaies.

à lire aussi :  La fin des communications centralisées ? Blockchain à la rescousse !

Les familles de logiciels malveillants de cryptojacking auraient également augmenté. 47 ont été récemment débusqués, ce qui démontre l’intérêt croissant des cybercriminels pour l’industrie.

Les malfaiteurs utilisent insidieusement les ordinateurs des organisations ou des individus pour miner les crypto-monnaies sans le consentement des propriétaires. Nombreux sont les appareils électroniques endommagés à cause des activités illicites effectuées à l’insu des propriétaires.
Selon le rapport :

« Du point de vue de l’entreprise, la présence de mineurs de crypto-monnaies non autorisés dans le réseau est un signal d’alarme non seulement pour l’utilisateur individuel affecté, mais aussi pour la sécurité globale du réseau. »

La situation est d’autant plus effrayante en sachant que peu d’entreprises de cyber-sécurité ont réussi à traquer les pirates informatiques. Pourtant, le nombre de criminels augmente de jour en jour.

« Il est intéressant de noter que ces tendances ont persisté même si la valeur des crypto-monnaies elle-même a diminué tout au long du premier semestre de l’année. »

Que pensez-vous du nombre de cryptojacking augmentant dangereusement ? Réagissez dans la section des commentaires ci-dessous.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, avmoyenne 5,00 sur 5)
Loading...

Clémentine

Passionnée de l'univers geek, Clémentine repère les actualités les plus intéressantes et participe à leur rédaction.

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X