Des cybercriminels piratent le site internet de la ville de Johannesburg et réclament une rançon de 4 BTC

Des cybercriminels piratent le site internet de la ville de Johannesburg et réclament une rançon de 4 BTC

Actualités
28 octobre 2019 par Clémentine

Le site internet d’une ville sud-africaine, Johannesburg, a été attaqué par des pirates informatiques qui ont demandé une rançon en Bitcoin (BTC) après avoir compromis la sécurité de la plateforme.

Une rançon de 4 BTC

Le site internet de la ville de Johannesburg a été piraté selon l’annonce faite sur son compte Twitter officiel. Selon les explications, le gestionnaire du site a « détecté une brèche dans le réseau qui a entraîné un accès non autorisé à ses systèmes d’information ».

De nombreux systèmes liés aux clients comme les logiciels d’interaction des utilisateurs, dont les interfaces utilisateur et les services d’assistance ont été touchés. La brèche ouverte a également gelé les opérations de la clientèle.

Connus sous l’appellation Shadow Kill Hackers, les cybercriminels ont demandé alors une rançon de 4 BTC pour remettre en place le système et arrêter toute interférence.

Ils menacent de télécharger toutes les informations compromettantes sur internet d’ici le 28 octobre.

« Si vous payez à temps, nous détruirons toutes les données que nous avons, et nous enverrons à votre informaticien un rapport complet sur la façon dont nous avons piraté vos systèmes et vos failles de sécurité », ont menacé les pirates informatiques.

De multiples problèmes liés aux crypto-monnaies

Dans la ville de Ladysmith en Afrique du Sud, la foule a déferlé sa colère en mettant le feu sur la résidence de Sphelele Mbatha, plus connu sous le nom de Sgumza, un gestionnaire de crypto-monnaies soupçonné d’arnaque à la Ponzi. Il semble que les incendiaires aient été victimes d’escroqueries liées aux monnaies virtuelles.

à lire aussi :  John McAfee : "les altcoins prévaudront sur le crypto-marché"

En effet, la valeur du Bitcoin est 10,5 % plus élevée sur la crypto-bourse Luno. Tuur Demeester, le partenaire d’Adamant Capital, voit ce prix anormalement élevé d’un mauvais œil et le considère comme « une inflation qui n’est tout simplement pas reconnue par le gouvernement ».

Que pensez-vous du piratage du site internet civil de Johannesburg ? Faites-nous part de votre avis dans les commentaires ci-dessous.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Sois le PREMIER à voter)
Loading...

Clémentine

Passionnée de l'univers geek, Clémentine repère les actualités les plus intéressantes et participe à leur rédaction.

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X