Cryptojacking : un japonais condamné à une peine d’emprisonnement

Cryptojacking : un japonais condamné à une peine d’emprisonnement

Actualités
6 juillet 2018 par Clémentine

Un citoyen japonais accusé de « cryptojacking » a été soumis à une peine d’emprisonnement d’un an. Il a également été suspendu de toute activité en ligne pour une durée de trois ans, en plus de cette condamnation insolite.

Un an de prison pour cryptojacking

Le cryptojacking fait référence à l’utilisation de logiciels malveillants qui infectent les ordinateurs des internautes. L’exploitation minière de crypto-monnaies est faite à l’insu du propriétaire de l’appareil électronique.

La sentence du jeune homme de 24 ans a été prononcée le lundi 2 juillet par le tribunal du district de Sendai. Bien que son identité soit restée anonyme, il a été décrit comme un résident sans emploi de la ville d’Amagasaki.

Le crime aurait impliqué un malware de cryptojacking connu sous le nom de CoinHive pré-installé sur un logiciel de triche de jeux en ligne. D’après le rapport de Kahoku :

« Selon le verdict, il a intégré un programme minier dans un logiciel de triche de jeux en ligne, en janvier et février, sans motifs justifiables. Il l’a publié sur son blog, l’a téléchargé sur l’ordinateur d’une autre personne, et a commencé l’exploitation minière. »

cryptojacking crypto-monnaie condamnation

Une tendance criminelle s’émerge

Ce cas pourrait être le premier d’une longue série de condamnations. 16 autres suspects potentiels de cryptojacking ont été identifiés par les autorités japonaises. Bitcoin.com a tantôt annoncé l’arrestation de 3 individus soupçonnés d’exploiter des logiciels malveillants.

CoinHive est devenu populaire auprès des utilisateurs de logiciels d’exploitation minière. C’est un moyen de générer des revenus, sans publicités, qui a souvent servi pour l’extraction de Monero, sans le consentement des propriétaires d’appareil électronique.

à lire aussi :  Binance et TravelbyBit introduisent un système de paiement crypto dans les aéroports

L’avocat Takashi Hirano a mis en lumière l’utilisation de CoinHive sans avoir recours au logiciel de triche de jeux en ligne. C’est probablement le système utilisé par le citoyen de 24 ans, a-t-il affirmé :

« Je pense qu’il y a des différences majeures dans la configuration légale entre l’utilisation de Coinhive sur son site internet et l’intégration de Coinhive dans son outil de triche. »

Cette pratique constitue un problème de plus en plus grand dans l’industrie des crypto-monnaies. Le cabinet de sécurité informatique McAfee a récemment constaté que les incidents de ce genre ont augmenté de 629 % au cours du premier trimestre 2018.

Que pensez-vous des crimes tels que le crytpojacking dans l’industrie des monnaies virtuelles ? Dites-nous dans la section des commentaires ci-dessous.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, avmoyenne 5,00 sur 5)
Loading...

Clémentine

Passionnée de l'univers geek, Clémentine repère les actualités les plus intéressantes et participe à leur rédaction.

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X