Utilisation abusive de matériel : 500 000 Bitcoins minés par un ex-employé de Qiwi

Utilisation abusive de matériel : 500 000 Bitcoins minés par un ex-employé de Qiwi

Actualités
30 juillet 2018 par Xavier

Sergey Solonin, le PDG de la société russe de prestation de paiement Qiwi a déclaré qu’un ancien programmeur de l’entreprise avait utilisé ses terminaux de paiement pour miner des Bitcoins (BTC) en 2011. L’individu aurait mené à bien l’extraction minière de 500 000 Bitcoins.

500 000 BTC minés à l’insu de Qiwi

L’identité de l’employé de Qiwi ayant tiré profit des matériaux de l’entreprise n’a pas été révélée. Il aurait miné 500 000 Bitcoins, soit environ 5 millions de dollars à cette époque et 4 milliards de dollars aujourd’hui.

« J’ai surtout été impressionné par le montant : en trois mois, il a réussi à miner 500 000 crypto-monnaies qui valaient 5 millions de dollars. Et maintenant c’est des milliards de dollars », a souligné Solonin en ajoutant :

« Je me suis dit « quel truc fou « , nous avons du mal à gagner 3 cents sur ces terminaux et une telle mine d’or s’est cachée ici. »

Après avoir constaté une augmentation anormale du coût de l’électricité, Qiwi a découvert l’exploitation minière de son salarié. Il s’est affairé à son activité minière une fois la nuit tombée sur une période de trois mois avant d’être découvert. L’individu a refusé d’abandonner sa fortune et a démissionné suite à cet incident.

Le PDG de Qiwi a révélé un crypto-jacking datant de 2011
Sergey Solonin, PDG de QIWI, revient sur le crypto-jacking de 2011

Une tentative échouée

Solonin a affirmé qu’après avoir pris conscience que le minage des crypto-monnaies était apparemment plus bénéfique que l’activité initiale des terminaux de Qiwi, la société a tenté de mettre en œuvre un service similaire.

Cependant, faute de puissance de calcul des terminaux, elle a dû s’avouer vaincue par rapport aux autres mineurs du réseau Bitcoin. La concurrence rude au sein de l’industrie des monnaies numérique a empêché toute tentative de Qiwi à entrer sur le marché très prisé de l’extraction minière de crypto-monnaies.

à lire aussi :  La Corée du Sud interdit l’usage des crypto-monnaies à ses fonctionnaires

Les 500 000 BTC de l’ancien programmeur de la société de paiement russe auraient été perdus à un moment donné, selon le rapport de Meduza.

En parallèle, Anatoly Aksakov, le président du Comité russe des affaires financières de la Douma a déclaré que la crypto-communauté locale comptant les mineurs et les détenteurs de monnaies virtuelles est tenue de se soumettre à la loi en vigueur sur l’imposition.

D’après un rapport antérieur de Cointelegraph, la Douma d’Etat russe mettra en pratique la loi sur les crypto-monnaies en automne prochain.

Que pensez-vous de l’extraction de 500 000 Bitcoins à l’insu de Qiwi ? Partagez votre opinion dans la section des commentaires ci-dessous.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, avmoyenne 5,00 sur 5)
Loading...

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X