Coronavirus: Revolut procède à un licenciement de force

Coronavirus: Revolut procède à un licenciement de force

Actualités
17 juin 2020 par Océane

Sur fonds de crise, Revolut tente de réduire ses coûts d’exploitation en incitant plus de 50 employés à déposer leur démission. Cette tactique vise surtout à contourner un licenciement de masse qui impliquerait de lourdes compensations financières pour la néo-banque.

Revolut manoeuvre dans l’ombre

La néobanque Revolut ruse pour que ses employés quittent de leur propre chef l’entreprise, selon le personnel interrogé par la société Wired. En effet, la société dégraderait volontairement la situation financière de ses salariés travaillant à l’étranger pour les pousser à déposer leur démission.

« Certains des employés qui auraient subi des pressions pour partir ont été laissés bloqués dans un pays étranger sans emploi ni assurance maladie en plein milieu d’une pandémie », explique en outre Emiliano Mellino.

A noter que le nombre du personnel étranger que l’entreprise emploie au sein de ses filiales est assez considérable. Depuis le début de la crise sanitaire, la néobanque a principalement demandé à ses travailleurs basés en Pologne et au Portugal de signer une lettre de démission.

Toutefois, Révolut ne veut pas recourir à un licenciement de masse qui impliquerait le versement de nombreuses indemnités, notamment des allocations chômages qui coûteraient beaucoup à la néobanque.

Un licenciement sans motif

En dernier recours, la néobanque Revolut licencierait de force les salariés qui se montrent récalcitrants à signer une lettre de démission.

« Les employés actuels et anciens de Revolut disent que le personnel a été contraint d’accepter des licenciements, même si l’entreprise n’avait aucun motif légal de les licencier », a noté Wired.

En réduisant sa masse salariale, Revolut cherche à combler les déficits engendrés par la crise et à économiser plus de 5,5 millions de dollars. Cette vaste stratégie de réduction des coûts survient quelques mois après que la néobanque ait finalisé un tour de table de 500 millions de dollars, révèle Wired.

à lire aussi :  La Binance Charity Foundation lance le programme Crypto Against COVID

Que pensez-vous de cette méthode de licenciement appliquée par Revolut ? Réagissez dans la section commentaires ci-dessous.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Sois le PREMIER à voter)
Loading...

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X