Les contrats intelligents Ethereum utilisent principalement du code recyclé, selon les chercheurs de l’Université du Maryland

Les contrats intelligents Ethereum utilisent principalement du code recyclé, selon les chercheurs de l’Université du Maryland

Actualités
8 novembre 2018 par Clémentine

Dans ce rapport lié à la technologie Ethereumdes chercheurs de l’Université du Maryland ont analysé le fonctionnement des codes de la plateforme. Cette étude nommée « Analyse de la typologie des contrats d’Ethereum » a débouché sur une conclusion surprenante, puisquiil semblerait que ces contrats intelligents seraient principalement créés en utilisant des codes réutilisés.

Un manque de diversité qui constitue un bogue du système

D’après l’analyse des chercheurs de l’Université du Maryland, de nombreux contrats intelligents d’Ethereum utiliseraient des codes similaires ou presque. Dans des conditions d’utilisation basiques comme les logiciels informatiques, cela ne représenterait aucun problème, mais selon le rapport, le manque de diversité dans un contexte de Blockchain pourrait nuire au système.

« Ce niveau élevé de réutilisation du code pour les contrats créés par l’utilisateur suggère que obtiennent leur code à partir d’un petit nombre d’endroits, notamment que si des bogues existent dans ces contrats, les effets pourraient se répandre. » – Section « 4.3 Contract equality »

Dans cette perspective, l’étude rapporte que 1,2 millions de contrats d’Ethereum seraient regroupés en 5877 groupes en fonction du caractère unique du code. Aussi, il existe de grandes chances (trop grandes) que les codes soient réutilisés et menacent la sécurité des contrats, et dans une large mesure, la plateforme d’Ethereum.

(illustration: ici le code n’est que du HTML)

Une analyse révélatrice

Quels que soient les impacts de cette étude sur Ethereum, il est certain que cela apportera une certaine réticence vis-à-vis des utilisateurs, dans le sens où ce ne sont pas ces derniers qui créent les contrats intelligents. D’autre part, moins de 10% de ces contrats seraient certifiés uniques.

à lire aussi :  Crypto-philantropie : le PDG de Coinbase crée un fonds caritatif en crypto-monnaies

Enfin, le rapport a avancé une autre conclusion tout aussi surprenante. Il semblerait (toujours selon l’étude) qu’un grand nombre de smart contracts, n’aient jamais été utilisés, accentuant le problème de réutilisation.

« De plus, nous constatons qu’environ 60 % de tous les contrats qui ont été créés n’ont jamais fait l’objet d’interactions, ce qui donne à penser qu’il existe des quantités importantes de codes et de devises inactifs. » – 1. Introduction; 2. How are contract being used?

Toutefois, le rapport fait remarquer que

environ 1/3 de toutes les transactions sont destinées à des contrats, plutôt qu’à des utilisateurs

Que pensez-vous de ce rapport (ci-dessous) ? Donnez-nous votre avis dans la section des commentaires.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, avmoyenne 5,00 sur 5)
Loading...

Clémentine

Passionnée de l'univers geek, Clémentine repère les actualités les plus intéressantes et participe à leur rédaction.

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X