Un consortium universitaire stocke des diplômes sur la Blockchain NEM

Un consortium universitaire stocke des diplômes sur la Blockchain NEM

Actualités
13 novembre 2018 par Clémentine

Un consortium d’institutions universitaires a été créé par le ministère de l’Education malaisienne dans le but de déployer la technologie Blockchain pour la lutte contre les faux diplômes.

Recourir à la Blockchain NEM

Un communiqué de presse publié sur Twitter le 8 novembre apporte une explication sur le lancement d’un nouveau système basé sur la Blockchain baptisé e-Scroll. Cette initiative vise à renforcer la transparence des diplômes universitaires en vérifiant leur authenticité.

Avec la recrudescence des diplômes frauduleux en Malaisie, il est facile de s’en procurer sur internet.

Pour lutter contre cette activité illicite, le gouvernement malaisien aurait créé un consortium unifié de six universités. Le système utilisant la Blockchain NEM (XEM) a été développé par une équipe locale et dirigée par un professeur de l’International Islamic University Malaysia (IIUM).

« Bien qu’un tel système puisse également être construit en utilisant d’autres blockchains, NEM a été choisi en raison de ses caractéristiques uniques dans la gestion des exigences de traçabilité et d’authentification. »

D’un côté, la réputation ainsi que l’intégrité des universités malaisiennes devraient être préservées grâce au consortium. Parallèlement, l’initiative contribue à la promotion du grand registre distribué (DLT) tout en respectant les droits des étudiants.

Le ministère de l’Education a également souligné que le consortium vise à « répandre la formation professionnelle », développer et adopter la Blockchain au sein des universités et parmi les étudiants.

Il pourrait par ailleurs y avoir des solutions Blockchain « standards » capables de générer des revenus pour les membres du consortium à l’avenir.

Emboîter le pas

« Tous les diplômes délivrés au cours des dix dernières années », sont déjà enregistrés sur la Blockchain, d’après l’annonce d’une université soutenue par la Russie.

à lire aussi :  La Fondation Ethereum accorde des subventions à des projets Ethereum

Le consortium malaisien n’est pas le premier à recourir à la technologie du grand registre distribué pour stocker les données dans le domaine éducatif. Le Massachusetts Institute of Technology (MIT) et la Russie ont commencé à octroyer des diplômes numériques par le biais de la Blockchain en octobre dernier.

Que pensez-vous du déploiement de la Blockchain pour lutter contre les faux diplômes ? Donnez-nous votre avis dans la section des commentaires ci-dessous

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, avmoyenne 5,00 sur 5)
Loading...

Clémentine

Passionnée de l'univers geek, Clémentine repère les actualités les plus intéressantes et participe à leur rédaction.

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X