Le cofondateur de l’IOTA est optimiste pour l’avenir des crypto-monnaies au sein de l’expansion mondiale

Le cofondateur de l’IOTA est optimiste pour l’avenir des crypto-monnaies au sein de l’expansion mondiale

Actualités
13 mars 2018 par Xavier

Le Bitcoin et l’Ethereum ont longtemps monopolisé l’industrie de la crypto-monnaie en raison de leur popularité grandissante et leur rôle dans les controverses. Pourtant, certaines crypto-monnaies dont l’IOTA ont prouvé leur mérite sur les marchés des monnaies numériques.

Avec une capitalisation boursière atteignant les 3,6 milliards de dollars, l’IOTA se hisse à la 11ème position dans le classement des crypto-monnaies en termes de valeur. Une caractéristique le différencie des autres monnaies virtuelles, l’IOTA a sa propre technologie blockchain baptisée Tangle. Sa transaction est gratuite, ce qui constitue un grand point fort par rapport à la concurrence.

L’IOTA suscite un intérêt croissant

La capitale allemande, Berlin, commence à manifester son intérêt pour IOTA ces derniers temps. Plusieurs grandes sociétés locales ont d’ailleurs tourné leur regard vers cette crypto-monnaie. Johann Jungwirth, le directeur de Digital Office du groupe Volkswagen, fait partie du conseil d’administration de la Fondation IOTA. Le groupe Bosch, par l’intermédiaire de sa filiale de capital-risque, RBVC, a également investi un montant non divulgué et travaille en étroite collaboration avec la fondation.

Dominik Schiener, le co-fondateur de l’IOTA a été interviewé par Bloomberg dernièrement. L’IOTA se dirige vers le « prochain cycle de croissance, » a-t-il affirmé en faisant allusion à ses nouveaux partenariats. Une rumeur sur son éventuel contrat intelligent circule dans la communauté de la crypto-monnaie, ce qui présage un avenir des plus positifs. Son ambition d’expansion à l’échelle mondiale commence à transparaître avec l’ouverture de plusieurs bureaux. Au Canada, au Japon, à Norvège et en Corée du Sud, il semble être en bonne voie pour rallonger cette liste favorisant une croissance explosive.

Les développeurs et les mathématiciens engagés par la Fondation sont payés en IOTA et non en monnaie fiduciaire. Les donations qui lui sont adressées de la part des utilisateurs surpassent la barre des 300 000 euros selon les propos de Dominik.

à lire aussi :  Les Youtubeurs et Twitcheurs seront aussi payés en XRP (Ripple)

Une défaite constructive

Schiener n’avait que 17 ans quand il a tenté de lancer sa propre bourse de commerce électronique en 2013. Le projet n’a pas réussi à décoller, lui faisant alors perdre 500 000 euros. La monnaie virtuelle était un concept bien trop récent en ce temps là, ce qui explique l’échec de son entreprise.

En 2015, lorsque Dominik Schiener a lancé l’IOTA aux côtés de David Sonstebo, Sergey Ivancheglo et Serguei Popov à Berlin, le bitcoin et les autres cryptomonnaies, avaient gagné beaucoup plus de crédibilité parmi les masses. L’IOTA a progressé progressivement de 2016 à 2017, encourageant les jeunes pousses. Il est déterminé à faire de l’IOTA l’une des crypto-monnaies les plus précieuses de notre ère.

Que pensez-vous de l’IOTA ? Pensez-vous que l’optimisme de Dominik Schiener sur sa crypto-monnaie, l’IOTA sera récompensé cette année ? Réagissez dans la section des commentaires pour que nous puissions connaître votre avis.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Sois le PREMIER à voter)
Loading...

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.