La Chine sortira des textes sévères sur le contrôle et la censure des blockchains

La Chine sortira des textes sévères sur le contrôle et la censure des blockchains

Actualités
17 janvier 2019 par Océane

« Le grand pare-feu » reprendra ses droits avec des textes restrictifs prévus par l’Administration chinoise. Dans un objectif de contrôle, CAC, ou encore l’Administration Chinoise du Cyberspace prône le développement sain des blockchains et usera de son pouvoir pour imposer aux crypto-utilisateurs et aux plateformes de monnaies virtuelles, un système de censure sur les contenus suivi d’un contrôle d’identité, en résumé, tout ce que la technologie loue comme avantage.

L’étau se resserre contre les Blockchain

Connue pour sa rigueur, l’Administration chinoise veillera à ce que les plateformes Blockchain dans son territoire se plient à de nouvelles règles plus sévères. C’est par le biais de la CAC ou l’Administration Chinoise du Cyberspace que ces nouvelles dispositions seront appliquées, à partir du 15 février.

Concrètement, il s’agit d’un édit qui autorise l’Etat à vérifier les données des blockchains, entraînant systématiquement des censures dans le cadre de contenus non réglementaires ou déclarés illégaux par rapport aux lois chinoises.

Par ailleurs, les sociétés Blockchain devront également fournir des identifications réelles et s’enregistrer auprès de la CAC dans un délai de 20 jours.

Des sanctions sévères prévues

Bien évidemment, on s’attendait à une force de persuasion agressive de la part de l’Administration chinoise pour ceux qui ne veulent se soumettre à ces nouvelles dispositions. Concernant les sanctions, des amendes allant de 5000 à 30 000 CNY (740 à 4400 dollars) sont prévues. Pour les cas spéciaux, des poursuites pénales pourront être engagées.

La guerre entreprise par le gouvernement chinois face à la crypto-communauté continue donc. Depuis 2017, la banque centrale de la Chine avait déjà émis des mises en demeure concernant le caractère irrégulier des crypto-monnaies, considérées comme non recevables en tant que valeur légale.

à lire aussi :  Une institution italienne utilise la Blockchain pour améliorer la gestion des droits d’auteur

Aujourd’hui, la CAC prône ironiquement la favorisation du « développement sain de la technologie » alors que ces mesures draconiennes de censure et d’identification constituent les principales failles contournées par la Blockchain.

Que pensez-vous de ces nouvelles dispositions qui entreront en vigueur le 15 février ? Donnez-nous votre avis dans la section des commentaires.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Sois le PREMIER à voter)
Loading...

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X