Un chercheur décrie la mauvaise connaissance du potentiel du Bitcoin

Un chercheur décrie la mauvaise connaissance du potentiel du Bitcoin

Actualités
1 août 2018 par Victor

Thomas Huber, un chercheur du département de gestion au sein de l’université ETH Zurich, a fait part de son opinion sur l’indécision des investisseurs à explorer le Bitcoin au profit des autres monnaies alternatives comme l’Ethereum (ETH). Il souligne en quelques tweets les véritables opportunités que pourrait apporter le Bitcoin dans le marché des crypto-monnaies et dans l’économie en général.

« Bitcoin est sous-évalué » pour de mauvaises raisons

Huber ne mâche pas ses mots au moment de prononcer sa vision sur l’état des investissements autour des monnaies virtuelles. La grande majorité de ses messages portent sur l’inattention que manifestent les investisseurs, avides de recettes rapides, sur le rôle de Bitcoin et des crypto-monnaies.

Dans ses propos, il prône le caractère souverain ainsi que la capacité de celui-ci à remplacer les devises traditionnelles. Effectivement, selon lui, le Bitcoin a l’avantage d’être « sécurisé, décentralisé et résistant à la censure ». Son écosystème est bien plus transparent et reste vérifiable par tous. D’autant plus qu’il est sans pouvoir centralisateur comme les banques ou les institutions de crédits.

Une face cachée

Dans son élan, le chercheur explique que les investisseurs voient les crypto-monnaies d’un mauvais œil, en comparant uniquement leur côte de popularité sans prendre en compte la scalabilité et la propriété technique du Bitcoin.

D’après Huber, les investisseurs jouent sur les variations des crypto-monnaies à partir d’un « pari asymétrique », ce qui entraîne une course effrénée sur les propositions technologiques nouvelles comme le fait si bien l’Ethereum actuellement. Dans cet esprit Huber, défendra le Bitcoin par sa stabilité, sa libéralisation et sa décentralisation. Il remet en cause le même procédé que les banques centrales ont appliqué sur la politique monétaire, qui, à force d’innovation, peut faire que le système monétaire en entier peut s’effondrer.

à lire aussi :  [Vidéo] Faut-il réglementer le bitcoin ?

Au final, Thomas Huber défendra la position inerte du Bitcoin (par rapport à l’Ethereum) comme une simple politique stratégique, et non comme un bug ou une latence avant de surenchérir sur la réussite et la perfection du système, malgré la fausse compétition lancée par les autres plateformes.

Que pensez-vous de la vision de Thomas Huber ? Faites-nous part de votre avis dans les commentaires ci-dessous.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, avmoyenne 4,50 sur 5)
Loading...

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X