Le cabinet Roche Freedman poursuit en justice sept crypto-sociétes

Le cabinet Roche Freedman poursuit en justice sept crypto-sociétes

Actualités
10 avril 2020 par Clémentine

Alors que l’affaire de la succession de Dave Kleiman est en cours de résolution, Roche Freedman, le cabinet d’avocats représentant ce dernier, entame déjà une nouvelle affaire. Il a récemment déposé onze recours collectifs ciblant sept sociétés de crypto-monnaies auprès du tribunal fédéral newyorkais.

Des manquements à des ventes de titres

Bien que ces recours collectifs visent en principe sept crypto-entreprises, l’affaire implique une bonne dizaine de parties, notamment les plateformes de crypto-échange Binance, KuCoin, BiBox, BitMEX, l’ HDR Global Trading Limited ainsi que les émetteurs de crypto-monnaies présumées Block.one, Quantstamp, KayDex, Civic, BProtocol, Status et la Fondation Tron.

A part les sociétés, un certain nombre de dirigeants et des personnalités du secteur ont été également nommés, à savoir Changpeng Zhao, Dan Larimer, Vinny Lingham et Brendan Blumer. Les motifs de la poursuite consistent avant tout en des activités de courtage sans licence et la manipulation du marché.

Toutefois, certains émetteurs de crypto-monnaies sont également accusés d’avoir dissimulé des informations cruciales aux investisseurs afin de s’assurer que ces derniers ne sachent pas, avant et après la vente, que les crypto-monnaies en question comprenaient des valeurs mobilières.

 

La résolution de l’affaire s’éternisera

Comme la crise sanitaire actuelle touche la plupart des secteurs, le système judiciaire n’en est pas épargné. On pourrait donc s’attendre à ce que le traitement du dossier progresse très lentement.

De plus, comme plusieurs accusés résident en dehors des Etats Unis, le tribunal devrait les faire signifier via la Convention de La Haye, ce qui devrait également prendre un peu de temps.

à lire aussi :  Le Yen japonais surclasse le dollar américain dans les échanges de cryptos

Tout compte fait, cette affaire serait susceptible de ranimer de nombreux débats, notamment la discussion sur l’autorité de la Cour à émettre un jugement à l’encontre des entités non résidentes, mais aussi le pouvoir des sociétés de crypto-trading à bannir les clients américains de leurs services et prestations.

Que pensez-vous des recours collectifs déposés par Roche Freedman ? Partagez votre avis dans la section commentaire ci-dessous.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, avmoyenne 5,00 sur 5)
Loading...

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X