En Corée du Sud : Avec Samsung, la Blockchain est utilisée pour lutter contre la fraude douanière

En Corée du Sud : Avec Samsung, la Blockchain est utilisée pour lutter contre la fraude douanière

Actualités
20 septembre 2018 par Clémentine

Le gouvernement sud-coréen s’est associé avec le conglomérat technologique Samsung pour développer un système décentralisé de Blockchain dans le cadre d’un programme de lutte contre la fraude douanière.

Prévenir la falsification de documents

Selon le PDG de Samsung Won Pyo Hon, il s’agirait de la première initiative douanière à recourir à la technologie Blockchain.

Suite à la signature du protocole d’accord avec les autorités douanières sud-coréenne, la société informatique est en train de mettre en place une plateforme Blockchain qui numérisera la collecte des déclarations en douane, les formulaires de livraison et toute autre paperasse douanière.

En outre, ce projet vise à pister automatiquement les fausses informations et à permettre aux services de logistique des douanes sud-coréennes de les « bloquer ».

Par ailleurs, tous les acteurs du commerce international pourront se partager des documents de manière sécurisés, ce qui devrait rendre le processus d’importation et d’exportation de plus en plus efficace.

Renforcer la transparence des processus douaniers

Le service des douanes coréennes Korea Customs Service (KCS) a fait appel à une quarantaine d’agences et entreprises, dont des organismes publics, des assureurs et des services de transport maritime pour mettre sur pieds ce projet Blockchain en collaboration avec Samsung. KCS compte tirer profit des avantages apportés par la technologie Blockchain, y compris la transparence et l’immuabilité, pour renforcer la confiance des citoyens envers les services douaniers tout en facilitant les échanges du pays.

L’autorité douanière mise sur un système de coopération pour répondre aux changements technologiques. D’ailleurs, le nouveau système devrait redéfinir les procédures commerciales et permettre l’accès aux services améliorés d’exportation et de logistique.

à lire aussi :  Brexit : la Blockchain pourrait résoudre le casse-tête de la frontière irlandaise

D’autre part, Samsung a commencé à adopter la Blockchain en avril avec sa propre plateforme destinée aux transferts internationaux.

Le géant technologique et Korea Customs Service ont commencé à collaborer sur l’intégration de la technologie Blockchain en mai. Les douanes ont alors pris part au nouveau projet que Samsung a initié en tant qu’entreprise de transport et de logistique.

Selon les estimations, l’industrie douanière pourra économiser jusqu’à 20 % de son financement grâce aux apports de la Blockchain.

Le gouvernement sud-coréen a toujours été favorable à la technologie Blockchain, luttant pour que ses services publics l’intègrent à leurs systèmes. En parallèle, cinq autres projets pilotes liés à la Blockchain ont été entamés par le ministère des TIC.

Que pensez-vous de l’utilisation de la Blockchain dans les services douaniers ? Réagissez dans la section des commentaires ci-dessous.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, avmoyenne 5,00 sur 5)
Loading...

Clémentine

Passionnée de l'univers geek, Clémentine repère les actualités les plus intéressantes et participe à leur rédaction.

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X