La Banque Centrale sud-africaine reçoit un Fintech Award pour avoir testé la Blockchain

La Banque Centrale sud-africaine reçoit un Fintech Award pour avoir testé la Blockchain

Actualités
11 septembre 2018 par Victor

La technologie décentralisée de la Blockchain a été mise en pratique par la Banque Centrale Sud-Africaine (SARB) dans un projet spécifique nommé Khokha. Cette initiative a été lancée par le Global Fintech RegTech Awards 2018 Singapour en vue de tester la gestion des paiements et des règlements en utilisant la technologieBlockchain. A l’issue du test, la SARB a réussi à mettre en place et exploiter avec succès la Blockchain entre plusieurs banques avec des résultats très prometteurs, ce qui lui a permis de remporter le prix.

Objectif du projet Khokha

Le projet Khokha est avant tout une manière de démocratiser la technologie Blockchain dans les diverses entités qui requièrent la gestion commune de fonds. Les banques étant les institutions les plus exposées aux flux de transactions dans l’économie moderne, les initiateurs du projet ont décidé de créer une plateforme qui leur a été dédiée à partir de la Blockchain. L’objectif est donc de fournir un système de paiement rattaché aux découverts des banques centrales, permettant aux banques commerciales, de racheter et de suivre les soldes de la monnaie souveraine. Pour que ce système fonctionne dans un cadre adéquat, chacune de ces banques doit configurer un nœud réseau pour communiquer avec les autres.

Un test abouti et performant

Le projet Khokha promet une efficacité décuplée et a permis à la banque d’effectuer des opérations de contrôle et de transactions, selon les calculs initiés. Des batteries de tests au niveau de la sécurité et de la performance ont fourni une vitesse de transaction de moins d’une seconde pour 95% des cas et moins de deux secondes pour 99% des cas. Ce résultat démontre que le système DLT est une vraie réussite, du moins pour la SARB qui a été performante.

à lire aussi :  Comment la Blockchain va influencer le monde des affaires

Outre la rapidité, d’autres facteurs comme la scalabilité et la résistance ont été recensés. Les résultats sont tout aussi satisfaisants car avec une soumission de nombreuses transactions au système, la vitesse des validations validation ont été maintenueq à deux secondes. La banque a su maintenir un rythme stable à forte demande, elle a aussi réussi à surveiller l’ensemble du fonctionnement du réseau de nœuds distribués.

Pensez-vous que la SARB mérite son Fintech Award ? Réagissez dans la section des commentaires ci-dessous.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, avmoyenne 5,00 sur 5)
Loading...

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X