Les Américains n’éprouvent aucun intérêt pour la crypto-monnaie de Facebook

Les Américains n’éprouvent aucun intérêt pour la crypto-monnaie de Facebook

Actualités
27 juillet 2019 par Xavier

Alors que Facebook s’est pleinement investi dans sa crypto-monnaie, en déployant des efforts considérables pour qu’elle soit reconnue à l’échelle mondiale, un sondage de Civic Science montre que les investisseurs affichent un désintérêt pour Libra.

Une hostilité vis-à-vis du Libra

Les commentaires sur le Libra ont parfois été positifs. Bon nombre de gens s‘impatientent pour le lancement de la crypto-monnaie de Facebook, selon les rapports antérieurs de Civic Science. Cependant, la dernière enquête menée par l’entreprise de sondage montre une tout autre réalité.

A peine 5 % des participants à l’enquête auprès de 1 799 adultes américains accordent de l’importance au Libra. Ce pourcentage représente les jeunes investisseurs de 18 à 24 ans (génération Z) qui sont familiarisés avec les applications Venmo et Apple Pay en matière de paiement numérique. Ce sont également des utilisateurs assidus du média social Facebook.

La crypto-monnaie native de Facebook n’a en réalité aucune influence sur la grande majorité des personnes interrogées. Deux tiers (86 %) n’ont aucune expérience en investissement dans les crypto-monnaies et n’ont aucunement l’intention de s’y aventurer. 21% n’ont même jamais entendu parler des crypto-monnaies.

Le reste de l’échantillon suppose que la principale raison d’un éventuel achat de crypto-monnaie serait l’investissement à long terme. Or, le Libra n’est pas un investissement proprement dit, il s’agirait plutôt d’un mode de paiement en ligne.

De moins en moins de confiance

Les études de Civic Science ont révélé que 40 % des personnes interrogées accordent plus de confiance aux autres crypto-monnaies comme le Bitcoin (BTC), Ethereum (ETH) et Ripple (XRP). 35 % donnent plus de poids à Bitcoin, par rapport au Libra. 39 % sont indécis et 5 % ont confiance au Libra.

à lire aussi :  D’après le gouverneur de la Banque d’Angleterre, les crypto-monnaies ne constituent pas un risque

Par ailleurs, les participants à l’étude sont en général méfiants envers Facebook. Ils désapprouvent la manière selon laquelle l’entreprise traite les données personnelles des utilisateurs. Toujours d’après une étude de Civic Science, près de 77 % des Américains ont des doutes quant à la confidentialité des informations personnelles sur la plateforme du média social. A peine 2% accordent une confiance réelle en Facebook.

L’application de messagerie instantanée Viber a mené une enquête similaire à celle de Civic Science. 49 % des interrogés au Royaume-Uni et aux Etats-Unis se méfient de Facebook et tout ce qui se rapporte à la crypto-monnaie Libra.

Parallèlement, Bürgerbewegung Finanzwende, une association financière allemande a publié un autre sondage le 23 juillet. Les résultats montrent que 71 % de participants sont sceptiques vis-à-vis du Libra. A peine 12 % applaudissent les efforts du média social dans l’élaboration d’un projet aussi ambitieux.

Que pensez-vous du Libra ? Pensez-vous que son lancement sera à la hauteur du battage médiatique qui l’entoure ? Faites-nous part de votre avis dans les commentaires ci-dessous.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, avmoyenne 1,00 sur 5)
Loading...

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X