L’AFM doute de la conformité des investissements en crypto-monnaies et des réglementations en vigueur

L’AFM doute de la conformité des investissements en crypto-monnaies et des réglementations en vigueur

Actualités
18 juin 2018 par Clémentine

L’autorité néerlandaise des marchés financiers (AFM) a soulevé des doutes sérieux sur la conformité des entités traitant les crypto-monnaies aux réglementations en matière de licence.

Un doute raisonnable sur la conformité aux lois existantes

Le régulateur a adressé  une lettre aux amateurs de crypto-monnaies en mentionnant les risques associés au marché :

« L’AFM doute sérieusement en partie à cause des dangers et des risques liés aux crypto-monnaies et à leur contrôle. »

L’investissement dans les monnaies numériques n’est pas réglementé aux Pays-Bas. Toutefois, en ce qui a trait à la loi sur la surveillance financière, plusieurs cas spécifiques nécessitent l’autorisation de l’AFM.

La situation actuelle a été évaluée par l’autorité de régulation. Par ailleurs, elle affirme n’avoir qu’une « connaissance (trop) limitée des exigences pour de nombreux opérateurs du marché. »

L’agence de presse locale Van Morgen a cité l’AFM qui aurait précisé  que :

« En plus des risques associés aux crypto-monnaies, l’AFM doute sérieusement quant à la capacité des gestionnaires d’institutions d’investissement dans les crypto-monnaies à satisfaire aux exigences de licence. »

La Blockchain est inefficace dans le secteur bancaire

Ce mois-ci, la banque centrale des Pays-Bas, De Nederlandsche Bank (DNB), a insisté sur les manquements de la technologie Blockchain. Selon elle, la Blockchain ne répond pas aux exigences élevées de l’infrastructure du marché financier.

« Ses capacités sont limitées, » a-t-elle souligné, « alors qu’elle consomme énormément d’énergies. Aussi, il n’y a aucune certitude quant à la réalisation des paiements. »

Quatre prototypes basés sur la Blockchain ont été développés et évalués par la DNB pendant trois ans. Elle s’est fixé comme objectif d’explorer le potentiel de la technologie afin d’améliorer les paiements et les transactions de titre.

à lire aussi :  Le nouveau Litecoin Core débarque avec la version v0.16.2

La banque centrale néerlandaise a déclaré :

« Les prototypes ont montré que les solutions Blockchain testées actuellement ne répondent pas aux exigences élevées des infrastructures des marchés financiers (FMI). Les solutions Blockchain que nous avons testées se sont révélées inefficaces – en termes de coûts et de consommation d’énergie – et incapables de gérer un grand nombre de transactions. De plus, plusieurs algorithmes consensuels que nous avons utilisés n’obtiendront jamais la certitude totale d’une transaction, de sorte qu’elle ne peut être annulée, ce qu’offre le système Target2 des banques centrales. »

Toutefois, la banque centrale estime que la technologie Blockchain « reste prometteuse » :

« Cependant, le DLT pourrait bien offrir une efficacité accrue dans les paiements qui impliquent plusieurs devises. Nous pensons que la technologie de la Blockchain […] est intéressante et prometteuse, et que les futurs algorithmes pourraient bien offrir une meilleure conformité aux exigences du FMI. »

Que pensez-vous des remarques de la banque centrale néerlandaise sur l’inefficacité de la Blockchain sur le système financier actuel ? Qu’en est-il des doutes de l’AFM sur la conformité des investissements en crypto-monnaies aux lois existantes ? Faites-nous part de votre avis dans la section des commentaires ci-dessous.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, avmoyenne 3,00 sur 5)
Loading...

Clémentine

Passionnée de l'univers geek, Clémentine repère les actualités les plus intéressantes et participe à leur rédaction.

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X