[expérimentation sociale] 36% des employés de bureau accepteraient être payés avec des crypto-monnaies


Nombreux sont ceux qui croient en la domination des crypto-monnaies dans les années à venir. Midex a mené une « expérience sociale » pour déterminer le nombre de salariés qui accepteraient des salaires en monnaies virtuelles. Une chose est sûre, les monnaies virtuelles ne laissent pas les gens insensibles.

La société Midex a voulu faire une expérience sur le terrain en mode « espion. » Elle a enregistré les réactions de ses « cibles » avec des caméras cachées afin de les diffuser sur sa chaîne YouTube officielle.

Midex a enquêté auprès de 50 participants de cinq organisations caritatives internationales. Ces participants étaient étrangers à la technologie émergente et n’avaient aucune idée de ce qu’est une monnaie numérique.

L’entreprise a élaboré un plan en collaboration avec des directeurs de plusieurs bureaux pour conduire son expérience. Intervenant principalement dans les infrastructures d’échanges de crypto-monnaies et de blockchain, elle a commencé avec des questions ciblées en s’adressant aux employés. Elle a proposé la possibilité de paiement en crypto-monnaies en parallèle avec le paiement traditionnel.

Le groupe « pro-crypto-monnaie » a attendu avec impatience le résultat de l’enquête effectuée. L’étude a révélé que 36% des travailleurs cautionnent  l’éventuel paiement en crypto-monnaies. Parmi ce pourcentage, figurent ceux qui sont prêts à complètement rompre les modes de paiement traditionnels.

Midex a déclaré :

C’était très intéressant de voir comment les employés de bureau ordinaires réagiraient à cela, s’ils recevaient un salaire basé sur la crypto-monnaie.

L’expérience

Les participants ont bien compris qu’ils avaient le temps de réfléchir à l’offre de recevoir des crypto-monnaies comme salaire. Ils ont pu mener des recherches sur le sujet avant de statuer.

La majorité a compté sur ses proches pour les conseiller, toutefois, les employés ciblés ont déjà entendu parler des crypto-monnaies auparavant. Le sujet ne leur est pas totalement inconnu.

Bien que plusieurs d’entre eux ont pensé qu’il s’agissait d’une farce, ils ont vite compris le principe de l’étude.

Les jeunes sont les plus réceptifs au concept des crypto-monnaies et les considèrent comme « géniales. » Cependant, celui qui a trouvé l’idée géniale a fini par choisir la monnaie fiduciaire après avoir discuté au téléphone avec un inconnu.

Des hauts et des bas

Les crypto-monnaies ne sont pas à blâmer. Le manque de connaissance dans ce domaine et le fossé entre la crypto-monnaie dans le « monde réel » et celui du « monde virtuel » contribuent au refus des participants à essayer cette pratique.

Le sujet peut être traité dans la zone grise de la légalité pour de nombreux pays. Pendant que certains interdisent complètement leur utilisation, d’autres ajoutent des taxes supplémentaires autant pour le détenteur que pour les bourses de crypto-monnaies. De plus, le passage de la monnaie fiduciaire à la monnaie virtuelle peut être stressant à cause des désagréments.

à lire aussi :  La banque d’Etat du Pakistan bannit les crypto-monnaies

Il y a toutefois des avantages notables. Les crypto-monnaies sont faciles à échanger sur plusieurs plateformes dédiées. Les transactions sont rapides, bon marché et sécurisées. Elles fonctionnent comme une monnaie mondiale. Les détenteurs n’ont pas à dépendre des banques ni des entités centralisées et aucun changement important n’est nécessaire dans d’autres frontières.

Sachant que l’adoption des crypto-monnaies peut contribuer à faire augmenter leur valeur, il est possible que les employés voient leurs salaires, équivalent monnaie fiat, augmenter par la même occasion s’ils adoptent la monnaie du futur.

Consentez-vous à ce que votre salaire soit payé en crypto-monnaie ? Faites-nous part de votre avis dans la section des commentaires.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, avmoyenne 5,00 sur 5)
Loading...
[Campagne de correction et d'amélioration] Lorsque vous trouvez une erreur d'orthographe, de grammaire, faute de frappe, ou une information à corriger/préciser merci de : 1. sélectionner le texte. 2. appuyer sur "CTRL + Entrée".
Une fenêtre de dialogue vous invite alors à proposer une correction.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X
X