L’US Navy instaure un système de Blockchain pour tracer les pièces détachées d’avion

L’US Navy instaure un système de Blockchain pour tracer les pièces détachées d’avion

Actualités
23 septembre 2018 par Océane

Le Commandement Naval Air System (NAVAIR) de l’armée américaine cherche à implémenter une solution Blockchain pour contrôler les pièces des avions. La marine américaine a ainsi fait appel à ITAMCO, une société de technologie et de fabrication d’Indiana pour mener à bien cette mission. L’objectif de NAVAIR est d’utiliser un système décentralisé afin de fluidifier les informations tout en sécurisant les données.

Un projet mis au point par ITAMCO

La marine américaine s’est exprimée sur son projet de Blockchain dans un communiqué datant du 20 septembre. Désireuse d’améliorer la gestion de sa base de données, elle a conclu un accord avec ITAMCO, qui se chargera de préparer la programmation et la mise en œuvre du projet spécifiquement aux besoins de la marine.

La Blockchain sur-mesure créée par ITAMCO est dénommée SIMBA Chain, une plateforme qui relie les données des services de l’armée. SIMBA a été mis au point pour tracer des messages sécurisés et NAVAIR a pu la mettre en œuvre grâce à une subvention de la DARPA ( l’agence pour les projets de recherche avancée de défense). Elle permettra entre autres, de suivre en direct l’utilisation et le cycle de vie des pièces, pour une meilleure gestion.

Les défis qui attendent NAVAIR

Les données informatiques de l’armée américaine sont actuellement enregistrées dans des ordinateurs centralisés, de sorte qu’aucune fuite ne puisse se produire. La première difficulté de SIMBA sera de passer cette base de données centralisé vers un model décentralisé, qui ouvre un risque de piratage au niveau des nœuds. Pour le moment, le projet est en phase de développement, mais la marine semble optimiste à l’idée de travailler avec ITAMCO pour mener à bien cette transformation numérique.

à lire aussi :  Des entreprises japonaises, australiennes et coréennes investissent dans une crypto-valley

Dans le communiqué de presse, la marine déclare :

« L’objectif de l’accord est de développer une architecture conceptuelle. Un obstacle majeur est l’assurance de l’information et l’accréditation du système d’information distribuée ».

Aussi, la Blockchain de NAVAIR est en phase de test, sachant que les informations de l’armée doivent être gardées secrètes. SIMBA est opérationnelle une fois que cette confidentialité sera garantie par le système.

Que pensez-vous de cette nouvelle perspective de l’armée américaine ? Réagissez dans la section des commentaires.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, avmoyenne 5,00 sur 5)
Loading...

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X