Une responsable de la Human Rights Foundation évoque le recours au Bitcoin

Une responsable de la Human Rights Foundation évoque le recours au Bitcoin

Actualités
15 décembre 2019 par Antoine

Alex Gladstein, la chef de la Human Rights Foundation, a évoqué une utilisation potentielle du Bitcoin dans un récent épisode de The Scoop. Suggéré par l’Open Money Initiative, le recours au Bitcoin est une méthode salvatrice pour soutenir les citoyens vénézuéliens en difficulté financière.

Les défenseurs de droits humains s’appuient sur le Bitcoin

Actuellement, le gouvernement vénézuélien s’interpose aux aides humanitaires venant de l’étranger, de manière à ce qu’aucune organisation humanitaire ne puisse envoyer des fonds.

Néanmoins, le recours aux bitcoins ne peut pas être prohibé et c’est un moyen à travers lequel la Human Rights Foundation envisage d’apporter son soutien.

Les organismes internationaux et les organisations à but non lucratif sont libres de convertir leurs monnaies fiduciaires en bitcoins pour les envoyer sur les marchés locaux. Une fois transités au Venezuela, la crypto-monnaie est convertie en bolivars.

D’ailleurs, les marchés peer-to-peer sont tout à fait fonctionnels sur le territoire, ce qui facilite les échanges entre la monnaie fiduciaire et les bitcoins.

La résistance politique du Venezuela

Le secteur émergent se heurte à une difficulté de taille, qui est la méfiance du gouvernement vénézuélien vis-à-vis du reste du monde. Les grandes organisations comme la Banque mondiale craignent la réaction des dirigeants; même s’ils sont disposés à adopter les nouvelles technologies .

« Nous pourrions obtenir beaucoup plus de ressources pour le Venezuela aujourd’hui si les principales organisations d’aide envisageaient d’envoyer et de recevoir le Bitcoin, mais elles ne le feront pas », a expliqué Gladstein.

D’un autre côté, le marché peer-to-peer populaire LocalBitcoins n’est disponible que sur ordinateur et non sur téléphone mobile.

à lire aussi :  Il n'y aura pas de fork Bitcoin SegWit2x

Pourtant, un grand nombre de vénézuéliens n’ont pas d’ordinateur portable et les pannes de courant font partie intégrante de la vie quotidienne au Venezuela. Le marasme économique a fait beaucoup de victimes dans le pays.

L’Open Money Initiative s’active pour résoudre ces problèmes récurrents, en demandant le soutien et la mobilisation du secteur privé dans ce mouvement.

Alex Gladstein a ajouté :

« Il est très important de montrer que certaines choses comme le Bitcoin ont un impact et constituent des outils utiles pour aider les gens. Il est important de sortir de la bulle de l’industrie des crypto-monnaies et de montrer au grand public que cela peut faire une différence ».

Que pensez-vous des commentaires d’Alex Gladstein sur l’avenir créé par le Bitcoin ? Réagissez dans les commentaires ci-dessous.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Sois le PREMIER à voter)
Loading...

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X