Le trading de crypto-monnaies est toujours illégal en Arabie Saoudite

Le trading de crypto-monnaies est toujours illégal en Arabie Saoudite

Actualités
15 août 2018 par Clémentine

Un comité gouvernemental de régulation saoudien vient de publier une déclaration interdisant le trading des crypto-monnaies comme le Bitcoin (BTC). Ferme sur ses positions, le gouvernement saoudien lance en parallèle une répression majeure contre les stratagèmes « d’illusion et de richesse » des traders de crypto-monnaies.

Le comité permanent interdit le trading de monnaies numériques

La Saudi Arabian Monetary Authority (SAMA) a publié un communiqué le 12 août en informant que toutes les transactions avec les crypto-monnaies restent interdites et demeurent illégales dans le pays.

« Le comité permanent met en garde contre le trading de crypto-monnaies ou ce que l’on appelle la monnaie virtuelle en raison de leurs impacts négatifs et les risques élevés pour les traders, car elles sont hors de la supervision gouvernementale », peut-on lire dans la déclaration.

les crypto-monnaies toujours interdites en Arabie Saoudite

Les risques associés à l’investissement dans le Bitcoin et les altcoins sont nombreux, pour ne citer que la volatilité des prix, les éventuelles arnaques, le transfert d’argent à des destinations inconnues et les contrats inapplicables ou fictifs.

« Le comité a assuré que les monnaies virtuelles, y compris, par exemple, le Bitcoin mais sans s’y limiter, sont illégales dans le royaume et qu’aucun parti ou individu n’est autorisé à de telles pratiques. La commission met en garde tous les citoyens et résidents contre la dérive après une telle illusion et projet de richesse en raison des risques élevés en matière de réglementation, de sécurité et de marché, sans parler de la signature de contrats fictifs et du transfert de fonds à des destinataires/entités/parties inconnus. »

Par ailleurs, les monnaies numériques serait disent-ils non seulement utilisées pour des activités illicites, mais ne relèvent d’aucun contrôle gouvernemental.

à lire aussi :  "Blockchain & Bitcoin Conference France" : à Paris pour discuter Blockchain, crypto-monnaie et ICO

Des mesures supplémentaires

Al-Waleed Bin Talal

Sans préciser quelles pourraient être les conséquences pour les parties qui font le trading de crypto-monnaies, le comité permanent chargé de sensibiliser la population sur les risques inhérents à l’industrie a été formé par cinq organismes de surveillance du Moyen-Orient.

Il est dirigé par l’Autorité des marchés de capitaux et composé de représentants du ministère de l’Intérieur, du ministère de l’information, du ministère du Commerce et de l’investissement ainsi que de la Saudi Arabian Monetary Authority.

Afin de réduire les activités de marketing au sein de l’industrie des monnaies numériques, le comité permanent limite le trading de Forex sur les sites internet non réglementés par la SAMA.

Si un investisseur doute de ce qui est permis, il devrait se référer au site internet de l’entité gouvernementale concernée. Ce dernier lui fournira les détails sur les entreprises autorisées en Arabie Saoudite.

L’avertissement fait suite à une remarque critique du prince saoudien Al-Waleed Bin Talal en décembre 2017 en déclarant que le Bitcoin « allait imploser un jour. »

Le prince a également fait référence à Enron – une société énergétique américaine qui a fait faillite en début des années 2000 après que des fraudes comptables massives aient été révélées – en parlant du Bitcoin.

Que pensez-vous de l’interdiction du trading de crypto-monnaies en Arabie Saoudite et des mises en garde du comité permanent ? Faites-nous savoir dans la section des commentaires ci-dessous.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Sois le PREMIER à voter)
Loading...

Clémentine

Passionnée de l'univers geek, Clémentine repère les actualités les plus intéressantes et participe à leur rédaction.

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X