Thaïlande : la banque centrale défend les crypto-monnaies suite à l’arrestation d’un acteur thaïlandais

Thaïlande : la banque centrale défend les crypto-monnaies suite à l’arrestation d’un acteur thaïlandais

Actualités
23 août 2018 par Antoine

La banque centrale thaïlandaise vient de publier une déclaration officielle sur l’affaire de fraude impliquant une célébrité locale. La star Jiratpisit Jaravijit aurait escroqué un investisseur finlandais pour une valeur totale de 24 millions de dollars en Bitcoin (BTC). La fraude ne serait pas liée au trading de crypto-monnaies bien qu’il s’agisse d’un crime grave.

La Bank of Thailand défend le Bitcoin

Jiratpisit Jaravijit

La Securities and Exchange Commission (SEC) thaïlandaise a légalisé 7 crypto-monnaies, permettant ainsi le trading de monnaies numériques aux crypto-bourses locales, à savoir le Bitcoin (BTC), Bitcoin Cash (BCH), Ethereum (ETH), Ethereum Classic (ETC), Litecoin (LTC), Stellar (XLM) et Ripple (XRP).

À l’heure actuelle, les autorités de régulation du pays sont en train d’examiner les diverses applications possibles liées aux crypto-monnaies.

L’affaire de fraude très médiatisée impliquant 5 564 BTC a été au centre de l’attention de la population thaïlandaise. L’acteur et mannequin populaire Jiratpisit Jaravijit, également connu sous l’appellation « Boom » a été accusé d’escroquerie.

Cependant, Veerathai Santiprabhob, le gouverneur de la banque BoT a souligné que l’affaire était un cas « d’utilisation à mauvais escient ». Pour autant qu’il sache, le système ne relevait pas d’une utilisation quelconque du Bitcoin.

« L’argent est utilisé à mauvais escient. Il ne s’agit pas d’une fraude qui s’est produite pendant le crypto-trading. »

Néanmoins, l’investissement dans les monnaies virtuelles est très risqué en raison du caractère volatil des crypto-marchés. Veerathai estime que les investisseurs ne doivent investir que ce qu’ils peuvent se permettre de perdre.

Un investisseur finlandais du Bitcoin et son partenaire ont été dupés avec un investissement frauduleux, ce qui corrobore les avertissements du gouverneur de l’institution financière.

à lire aussi :  MUFG s'associe à Akamai pour un nouveau service Blockchain

Trois banques complices ?

Suite à l’enquête de la division thaïlandaise des suspensions pénales (CSD),8 personnes ont été appréhendés. Jaravijit, des membres de sa famille, deux hommes d’affaires locaux et un ancien militaire ont fait l’objet d’un interrogatoire approfondi dans le cadre de l’investigation policière jeudi dernier.

Trois géants bancaires, la Kasikornbank, la Bangkok Bank et la Siam Commercial Bank « sont soupçonnés d’être complices » dans l’affaire de fraude. Un investisseur nommé Prasit Srisuwan, qui travaille à la Bourse de Thaïlande (SET), pourrait également être impliqué dans l’escroquerie. Des sources médiatiques ont rapporté cette nouvelle.

D’après l’enquête du CSD, Srisuwan et les banques « ont effectué des transactions sur une partie de l’argent escroqué. » Aussi, de nombreux employés bancaires ont omis la déclaration de certaines transactions, soit 2 millions de bahts (61 000 $). C’est une violation des lois thaïlandaises contre le blanchiment d’argent, a souligné le bureau de Bangkok.

Que pensez-vous des agissements supposés de la Bank of Thailand? Faites-nous savoir dans la section commentaires ci-dessous.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, avmoyenne 5,00 sur 5)
Loading...

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X