La saga Cryptopia est finalement arrivée à son dénouement

La saga Cryptopia est finalement arrivée à son dénouement

Actualités
12 avril 2020 par Victor

Après que la plateforme de crypto-échange Cryptopia ait entamé sa liquidation, l’année dernière, la société et ses utilisateurs se sont battus pour le droit de propriété de crypto-monnaies. Un débat auquel les utilisateurs ont finalement eu gain de cause.

Les crypto-monnaies sont des propriétés individuelles

Mercredi dernier, le juge Gendall  de la Haute Cour de Christchurch, en Nouvelle-Zélande, a rendu jugement sur l’affaire Cryptopia dans lequel il a classé les crypto-monnaies dans la catégorie des propriétés.

Cette décision implique alors que les utilisateurs de la plateforme ont plein droit sur leurs fonds. Quant à Cryptopia, elle est en devoir de restituer les avoirs de ses clients.

« J’arrive à la conclusion que les crypto-monnaies ici situées dans le site d’échange de Cryptopia sont une espèce de bien personnel intangible et clairement une chose de valeur identifiable. L’argument selon lequel la crypto-monnaie n’est qu’une simple information et n’est donc pas une propriété est simpliste et, à mon avis, elle est erronée dans le contexte actuel. Je la rejette » a déclaréle  juge Gendall lors de ce jugement historique.

Selon les estimations des liquidateurs, Cryptopia détient actuellement des crypto-monnaies d’une valeur d’environ 101 millions de dollars. Cette somme devrait donc être répartie entre ses plus de 800 000 utilisateurs ainsi que les 37 créanciers et 90 actionnaires de la crypto-bourse, qui ont également demandé à être remboursé.

Un jugement exemplaire

A titre d’information, c’est la première fois qu’un tribunal de Nouvelle-Zélande est confronté à un litige lié aux crypto-monnaies, ce qui constitue une expérience enrichissante pour le secteur aussi bien que pour la jurisprudence.

à lire aussi :  Le fondateur de Cryptopia rebondit avec Assetylene

Désormais, toute entreprise opérant sous cette même autorité et susceptible d’être confrontée au même problème prendra comme référence le verdict énoncé pour le cas de Cryptopia.

Mais alors que le tribunal néo-zélandais exige de la plateforme la restitution des avoirs de ses clients, on ignore encore comment et quand elle pense distribuer ces fonds.

Que pensez-vous de la décision du tribunal néo-zélandais ? Partagez votre avis dans la section commentaire ci-dessous.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, avmoyenne 5,00 sur 5)
Loading...

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X