Ouzbékistan : un décret présidentiel en vue de légaliser les crypto-monnaies

Ouzbékistan : un décret présidentiel en vue de légaliser les crypto-monnaies

Actualités
8 juillet 2018 par Antoine

La folle course à la modernité atteint la sphère du gouvernement de l’Ouzbékistan. Le pays tend à actualiser son système administratif par l’adoption des technologies émergentes. D’ailleurs, un décret présidentiel mettant en avant des mesures pour développer durablement l’industrie des crypto-monnaies a été signé le 3 juillet.

Passer à la numérisation

L’Ouzbékistan n’a pas toujours été un partisan de la Blockchain et des monnaies numériques. L’engouement qu’il y porte est tout récent. Dans le cadre d’un effort gouvernemental pour le développement, le Président Shavkat Mirziyoyev a pris des mesures pour légaliser le secteur des crypto-monnaies afin de l’intégrer dans l’économie du pays.

Le décret devrait préparer le terrain juridique de la réglementation de l’exploitation minière du Bitcoin et des altcoins. Signé le 3 juillet et publié le lendemain, le document sur « les mesures pour le développement de l’économie numérique en République d’Ouzbékistan » est désormais en vigueur.

Il stipule que les technologies Blockchain, l’intelligence artificielle, les supercalculateurs et les activités liées aux monnaies virtuelles constituent les principales innovations menant au développement numérique.

Les situations propices à l’innovation ont été mises en place dans le pays à travers la liste de Topping Mirziyoyev. Celle-ci comprend les crypto-monnaies, le minage, les contrats intelligents, les Initial Coin Offering (ICO) et les technologies Blockchain qui diversifient l’investissement et l’entrepreneuriat.

Shavkat Mirziyoyev

Une licence attribuée aux crypto-bourses

Le décret présidentiel ajoute l’introduction d’un régime de licences destiné aux activités liées à la circulation des monnaies virtuelles. Les licences des nouvelles plateformes de trading seront délivrées à partir du 1er octobre 2018. L’Agence nationale pour la gestion de projet est chargée de superviser le système de licence, sous l’administration présidentielle.

à lire aussi :  En Inde, une pétition contre la répression des crypto-monnaies rassemble 22 500 signatures

Les personnes morales et physiques, les non-résidents y compris, liées à la circulation des crypto-monnaies sont exemptées d’impôts. « Aussi, les revenus générés par ces opérations ne font pas partie de la base imposable », stipule également le décret.

Les nouvelles directives font référence à un régime fiscal limité aux crypto-monnaies :

« Le chiffre d’affaires des crypto-monnaies est réglementé par des actes juridiques spécifiques. Les opérations liées à ce chiffre d’affaires ne sont pas assujetties à l’impôt, alors que les revenus perçus ne sont pas inclus dans l’assiette fiscale. »

En tout cas, l’allègement fiscal attire toutes les sociétés et les traders. Si le pays réussit à stabiliser le flux d’électricité vers les zones rurales, l’industrie des crypto-monnaies en Ouzbékistan évoluerait davantage.

La nation est classée troisième en terme de coût minier le plus bas pour le Bitcoin, cela pourrait susciter très rapidement l’attention des mineurs du monde entier.

Que pensez-vous de l’initiative de l’Ouzbékistan et son projet d’intégration de la Blockchain et des crypto-monnaies dans le pays ? Faites-nous savoir dans les commentaires ci-dessous.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, avmoyenne 5,00 sur 5)
Loading...

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X