Des milliers d’utilisateurs de Cryptopia « se cachent » dans des îles désertes

Des milliers d’utilisateurs de Cryptopia « se cachent » dans des îles désertes

Actualités
16 février 2020 par Victor

Suite à l’affaire de piratage sur la plateforme d’échange Cryptopia, deux liquidateurs du Grant Thornton, Malcolm Moore et David Ruscoe, ont témoigné au tribunal de Christchurch quant au revirement actuel de la situation.

Ils ont berné le contrôle KYC

Les personnes responsables de la gestion d’actifs du Grant Thornton ont annoncé que des comptes utilisateurs inscrits à la crypto-bourse Cryptopia renferment un même nom d’utilisateur et un même mot de passe. En effet, 933 000 comptes ont été suspectés par les liquidateurs, ce qui explique le manque de vigilance de la plateforme dans la démarche de création de comptes de ses clients.

En effet, cette défaillance de l’examen d’identité personnelle a permis aux personnes malveillantes de se frayer un chemin pour créer plusieurs comptes fictifs,  les clients détenant 23 millions de dollars parmi les 44 000 inscrits n’ont pas ainsi passé le processus de vérification interne.

De plus, le site héberge 2,2 millions d’utilisateurs originaires des Etats-Unis, des Pays-Bas, de la Grande-Bretagne, de l’Inde et de la Russie, dont 9475 sont des Néo-zélandais. Curieusement, les comptes qui recèlent des avoirs de plus de 3 millions de dollars (dollar NZD), selon le rapport de NZHerald.com, sont basés dans des îles isolées d’Australie où ils sont exempts de toute traçabilité.

Heureusement, les autorités sont intervenues promptement en renforçant les normes KYC (de connaissance clients), tout en imposant un montant maximum de transaction autorisée de l’ordre de 500 000 $.

Piratée pour la deuxième fois

Au début de l’année 2019, la bourse a été piratée à deux reprises et a perdu 24 millions de dollars au total. Malgré ses tentatives de reprendre son service deux mois après l’incident, les liquidateurs ont pris l’initiative de rembourser la somme de 8 millions de dollars aux victimes.

à lire aussi :  La Suisse : une crypto-monnaie régulée

Le piratage a commencé en Arizona, où les données de la plateforme ont été stockées. Par vigilance, la crypto-bourse a adopté une politique de conservation des fonds de ses utilisateurs dans un portefeuille mélangé afin de dissimuler l’identité des investisseurs.

Que pensez-vous de défaillance au niveau de la sécurité de Cryptopia ? Faites-nous part de votre avis dans la section commentaire ci-dessous.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Sois le PREMIER à voter)
Loading...

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X