Libra : les institutions financières américaines craignent une migration bancaire massive vers Facebook

Libra : les institutions financières américaines craignent une migration bancaire massive vers Facebook

Actualités
3 octobre 2019 par Antoine

Suivant les commentaires du Federal Advisory Concil (FAC), le lancement du Libra pourrait pénaliser le système bancaire américain via la création de « banque parallèle » de la part de Facebook. Le conseil craint notamment une migration des activités financières traditionnelles, telles que les dépôts et les investissements, vers la société mère qui gère la nouvelle monnaie numérique.

Facebook fait peur aux banques

Le Libra est un projet ambitieux qui horrifie tous les observateurs financiers, dans le sens où son hypothétique lancement pourrait bouleverser le rapport de force entre l’Administration américaine et Facebook en matière de monnaie.

En profondeur, les institutions financières, à l’instar de la Réserve Fédérale des Etats-Unis (FED) redoutent un transfert massif de clients depuis les banques traditionnelles vers le système de stockage et de paiement numérique de Facebook. Suivant le rapport de Bloomberg, la FED avait sondé l’opinion des banques commerciales sur les effets de ce stablecoin en préparation et avait conclu que la majeure partie d’entre elles étaient opposées au lancement du Libra.

Un monopole qui risque de porter préjudice aux banques

A l’issue de l’enquête menée par la FED, la majorité des banques avaient indiqué que le transfert des clients vers la plateforme Libra pourrait réduire les liquidités et les activités bancaires traditionnelles.

Notons par ailleurs que 52% des Américains sont considérés comme des utilisateurs potentiels de Facebook et que près de 2 milliards de personnes sont revendiquées par le réseau social dans le monde. Envisager un monopole absolu de la part de Facebook est loin d’être utopique par conséquent.

à lire aussi :  Les sanctions à l’encontre de la Russie ne freinent pas le développement de la crypto-industrie

A l’heure actuelle, l’avenir du Libra reste incertain d’autant plus que les responsables politiques et les régulateurs financiers internationaux restent suspicieux sur le sujet. Cependant, Facebook promet de se battre pour mettre sur pied son projet, que ce soit en 2020 ou plus tard.

Que pensez-vous de cette crainte des banques américaines sur le lancement de Libra ? Donnez votre avis dans la section commentaires.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Sois le PREMIER à voter)
Loading...

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X