Les raisons incitant à la régulation des crypto-monnaies

Les raisons incitant à la régulation des crypto-monnaies

Actualités
1 mai 2018 par Antoine

Suite au plus grand crypto-hack dont a été victime la bourse Coincheck, la régulation relative aux monnaies virtuelles a été renforcée par l’autorité japonaise. Sachant qu’un total de 534 millions de dollars en NEM a été volé sur l’un des principaux échanges de monnaies numériques basés au Japon, dans un geste sans précédent, les régulateurs ont suspendu les activités de deux plateformes de crypto-monnaies.

Les membres du G20, regroupant les pays les plus riches à travers le monde, reconnaissent les crypto-monnaies en tant qu’innovation technologique suite à leur sommet annuel qui s’est achevé il y a peu. Ils appellent également à une réglementation des monnaies virtuelles.

Les pays du G20 sont par ailleurs conscients du potentiel des cryptos pour améliorer l’inclusion et l’efficacité dans les secteurs financiers et l’économie dans l’ensemble.

Une vigilance à l’échelle mondiale

PDG de Shivom donne son avis sur la réglementation des crypto-monnaies
Gourish Singla, PDG de SHIVOM

Le marché des crypto-monnaies est fortement affecté par les soupçons de criminalité comptant le financement du terrorisme, l’évasion fiscale et le blanchiment d’argent. La protection des investisseurs vis-à-vis des risques est minime, a-t-on souligné au cours du sommet du G20.

Malgré l’innovation apportée par les crypto-monnaies, la prudence est de mise. Les organismes de réglementation de pays comme la Russie, la Corée du Sud, le Royaume-Uni, l’Inde, le Japon et les États-Unis s’efforcent d’établir un cadre juridique pour mettre en lumière l’industrie dynamique des monnaies numériques.

Gourish Singla, le PDG de SHIVOM, a déclaré qu’il y aura une adoption croissante des réglementations liées aux crypto-monnaies dans le monde entier, en affirmant :

Globalement, la vigilance en matière de crypto-monnaie est de plus en plus forte et stricte, mais il est probable qu’elle ne sera pas aussi stricte qu’aux États-Unis à l’heure actuelle. Cependant, à mesure que de plus en plus de pays se lancent dans le mouvement des crypto-monnaies, les systèmes et les réglementations sont susceptibles de devenir impitoyables et inviolables.

L’opinion de Jean Pierre Rukebesha, le PDG et co-fondateur de GN Compass, est tout autre. Il estime que l’industrie des crypto-monnaies a atteint un point de non-retour.

Tout le monde, y compris les gouvernements et les organismes de réglementation, a conscience que nous avons atteint le point de non-retour. Malgré les mauvaises pratiques observées, les bénéfices pour la communauté mondiale sont inimaginables. Franchement, nous n’avons même pas gratté la surface. Nous vivons toujours dans une ère trompeuse. Bientôt, nous atteindrons une vitesse exponentielle et nous escomptons que les meilleures pratiques auront été établies d’ici là.

Les impacts sur les ICO

La réglementation rigoureuse des crypto-monnaies pourrait mener à des impacts sur les Initial Coin Offering (ICO). Selon Roman Demidov, le PDG de Fire Lotto, la réglementation des échanges de crypto-monnaies conduirait au lancement de restrictions pour les crypto-monnaies et jetons listés. Il a noté que :

Les gouvernements tentent de réglementer les échanges de crypto-monnaies et de prendre le contrôle du marché. Cela entraînera de nombreuses restrictions pour que les nouvelles ICO et leurs jetons soient cotés en Bourse. L’équipe de Fire Lotto espère que l’idée initiale de crypto-monnaies décentralisées – moins de conseils, des transactions rapides, anonymes et sans participation du gouvernement – restera inchangée.

Réglementer les ICO est une démarche ardue pour les gouvernements. Pour se débarrasser du marché des jetons frauduleux, certains se tournent vers la régulation des échanges de crypto-monnaies. Les gouvernements espèrent offrir aux investisseurs la protection dont ils ont tant besoin et favoriser la confiance envers les entreprises légitimes de crypto-monnaies.

à lire aussi :  Avast conforte les risques de Cryptojacking sur les Smartphones et les périphériques IoT

Un total de 4 à 7 milliards de dollars a été collecté lors des ICO de 2017. Les entreprises ont émis des jetons numériques pour collecter les capitaux des investisseurs. Ces derniers ont été fortement exposés aux criminels du marché des crypto-monnaies, car toute personne ayant accès à Internet et disposant d’un porte-monnaie numérique peut participer à la collecte. La nature décentralisée et l’utilisation de pseudonyme dans les crypto-monnaies sont des éléments majeurs de dissuasion pour le suivi des personnes et des transactions associées à ces ICO, d’après les gouvernements.

La Chine a interdit les ICO en septembre 2017 alors que la Securities and Exchange Commission des Etats-Unis a assigné plus de 80 entreprises d’ICO en février dernier. Jay Clayton, président de la SEC, a déclaré dans un communiqué de presse que « les ICO seront soumises à une réglementation plus intransigeante, mais que les « vraies » crypto-monnaies seront adoptées avec des politiques intelligentes. »

Par David Drake

Que pensez-vous de la réglementation des crypto-monnaies et des ICO établie par les pays du monde entier dans un avenir plus ou moins proche ? Faites-nous savoir dans la section des commentaires ci-dessous.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, avmoyenne 5,00 sur 5)
Loading...

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X