Les crypto-entreprises sont soumises aux mêmes règles que les institutions financières traditionnelles

Les crypto-entreprises sont soumises aux mêmes règles que les institutions financières traditionnelles

Actualités
23 octobre 2019 par Antoine

En se référant à la déclaration récente de l’American Banker, un magazine américain spécialisé dans le secteur bancaire, Kenneth Blanco, le directeur du réseau de lutte contre la criminalité financière des États-Unis (FinCEN), a soutenu que les lois en matière de lutte contre le blanchiment d’argent n’épargnent pas les crypto-transferts.

Connaître les parties prenantes d’une transaction est une des responsabilités de tous services financiers

Dans un discours prononcé à l’Université de Georgetown, Blanco a précisé l’objectif principal de la politique de lutte contre le blanchiment d’argent.

« Il y a une raison pour laquelle vous voulez connaitre la personne de l’autre côté d’une transaction. Elle est peut-être impliquée dans une activité illicite. Que ce soit des opioïdes ou du trafic d’êtres humains de l’autre côté, vous devez savoir qui est cette personne », a-t-il affirmé.

Il incomberait donc à tous services financiers, y compris les services de crypto-monnaies, d’obtenir des informations sur toute personne impliquée dans une transaction ou un paiement. Cette démarche n’est pas compliquée, puisqu’il suffirait de recueillir le nom, l’adresse, le numéro de compte, la transaction, le destinataire ainsi que le montant.

Dans son discours, Blanco a particulièrement insisté sur les procédures de crypto-paiement anonyme, qui selon lui, pourraient dissimuler une activité criminelle ou encore d’entraîner les utilisateurs à se livrer secrètement à des agissements répréhensibles.

Appel à la soumission à la loi sur le secret bancaire

En plus des responsabilités en matière de lutte contre le blanchiment d’argent, Blanco a également effectué un bref rappel sur les obligations des entreprises, surtout celles qui ont recours aux crypto-monnaies et se soumettent à la loi sur le secret bancaire.

à lire aussi :  France : l’AMF renouvelle la liste des crypto-entreprises identifiées comme potentiellement frauduleuses

Il a soutenu à ce propos :

« Que vous soyez stable, centralisé ou encore décentralisé, cela n’a pas d’importance. Vous devez toujours pouvoir vous conformer. »

Pensez-vous que la soumission à ces règles pourrait porter atteinte au caractère confidentiel du secteur des crypto-monnaies ? Partagez votre avis dans la section commentaire ci-dessous.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Sois le PREMIER à voter)
Loading...

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X