Le traité de paix entre la Corée du Sud et la Corée du Nord a été enregistré sur une Blockchain

Le traité de paix entre la Corée du Sud et la Corée du Nord a été enregistré sur une Blockchain

Actualités
4 mai 2018 par Océane

Les dirigeants de la Corée du Sud et de la Corée du Nord se sont rencontrés pour signer un traité de paix le 27 avril dernier. Ryu Gi-hyeok, un développeur sud-coréen, a écrit l’histoire en enregistrant les détails de leurs accords sur la Blockchain d’Ethereum.

Traité de paix coréen enregistré sur la Blockchain d’Ethereum

Selon un reportage de Coindesk Corée, Ryu Gi-hyeok, un développeur de jeux, âgé de 27 ans, a codé la déclaration de Panmunjom. Dans cette déclaration, on retrouve la phrase: « il n’y aura plus de guerre dans la péninsule coréenne, » des mots qui définissent l’enjeu même du traité . L’enregistrement sur la Blockchain d’Ethereum comporte deux langues, l’anglais et le coréen. Les dirigeants Moon Jae-in et Kim Jong-un ont procédé à la signature de ce document, lors du Sommet intercoréen de 2018.

« Bien que je n’étais pas intéressé par la politique, j’ai été submergé par le sommet. Je pensais juste que le Sud et le Nord mettaient trop de temps à céder l’un à l’autre, » a déclaré Ryu à CoinDesk. « Après avoir découvert ce que je pouvais faire en tant que développeur, j’ai trouvé la Déclaration de Panmunjom sur la page d’accueil de Blue House et je l’ai enregistrée sur la Blockchain d’Ethereum. »

La nature immuable et publique de la Blockchain d’Ethereum signifie que les deux textes resteront accessibles à tous, sans qu’il n’y ait aucune possibilité de suppression ou de modification.

« La déclaration de Panmunjom, écrite dans le bloc d’Ethereum 551,7596, sera à jamais gravée, sauf si l’Ethereum part, » a ajouté Ryu. « Je voulais garder un enregistrement en Corée du Nord et du Sud dans le monde des crypto-monnaies. »

Par ailleurs, il compte lancer un service de site internet qui « gardera tous les documents historiques permanents et immuables, » sur une Blockchain.

à lire aussi :  Dubaï crée le premier système judiciaire utilisant la Blockchain

Le mouvement #MeToo

Ce n’est pas la première fois que la Blockchain est utilisée pour esquiver une censure politique potentielle. En Chine, des militants étudiants, qui protestaient dans le cadre d’un mouvement MeToo, se sont tournés vers cette technologie le mois dernier, et ce, afin de partager des informations interdites par les autorités.

Une lettre écrite par un étudiant senior de la prestigieuse université de Pékin a rapporté un viol présumé. Celle-ci a été censurée sur Internet en Chine puis, a été convertie en code et stockée sur la Blockchain d’Ethereum, par un individu anonyme.

Plusieurs étudiants et membres universitaires chinois ont par la suite manifesté un intérêt accru et un grand soutien à celui qui a écrit la lettre sur la Blockchain.

Que pensez-vous de l’enregistrement du traité de paix coréen sur la Blockchain d’Ethereum ? Faites-nous savoir dans la section des commentaires ci-dessous.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, avmoyenne 5,00 sur 5)
Loading...

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X