La directrice générale du FMI souligne la perturbation véhiculée par la Blockchain dans la finance traditionnelle

La directrice générale du FMI souligne la perturbation véhiculée par la Blockchain dans la finance traditionnelle

Actualités
17 avril 2019 par Victor

Christine Lagarde, la directrice générale du Fonds Monétaire International (FMI), a souligné l’apport des sociétés Blockchain dans le système financier traditionnel.

Les institutions financières félicitent le potentiel de la Blockchain

La technologie du grand registre distribué apporte une révolution disruptive au sein du monde financier, selon Lagarde dans une interview accordée à CNBC.

La directrice générale du FMI est convaincue que la Blockchain a un impact notable sur le secteur financier traditionnel. Elle améliore la structure du système de telle manière que plusieurs entreprises dont JPMorgan Chase y trouvent son compte.

JPMorgan a créé sa propre crypto-monnaie alors que la banque centrale européenne devrait bientôt fournir des transferts de valeur instantanés et gratuits.

« Je pense que le rôle des perturbateurs et de tout ce qui utilise la technologie du grand livre distribué, qu’il s’agisse de crypto-monnaies, de devises ou autres secoue clairement le système », a déclaré Lagarde.

Une menace de la part du Bitcoin et des altcoins

La Blockchain apporte incontestablement des changements positifs au business model des banques incontournables. Cependant, la prudence est de mise selon la présidente du FMI.

« Nous devons être attentifs à deux choses : la confiance et la stabilité du système (…) nous ne voulons pas que l’innovation ébranle tellement le système que nous perdrions la stabilité nécessaire. »

Aussi, Lagarde estime que les pays devraient considérer l’utilisation des crypto-monnaies d’Etat car de nombreux citoyens dans les pays développés refusent d’utiliser les monnaies fiduciaires pour se tourner vers les monnaies numériques.

La Blockchain et les crypto-monnaies risquent par ailleurs de menacer le système traditionnel, ce qui fragilise le fondement de l’écosystème.

à lire aussi :  Telegram va créer sa blockchain et sa crypto-monnaie !

Les autorités de régulation sont bien conscientes de la concurrence qui s’installe entre le secteur financier traditionnel et le secteur émergent.

Une entreprise de télécommunication kényane a récemment obtenu une licence bancaire, ce qui constitue un exemple concret de la montée en puissance du Bitcoin.

Que pensez-vous de l’analyse de Christine Lagarde ? Donnez-nous votre avis dans la section des commentaires ci-dessous.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Sois le PREMIER à voter)
Loading...

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X