L’ITIF publie son nouveau guide sur la régulation de la Blockchain pour les décideurs politiques

L’ITIF publie son nouveau guide sur la régulation de la Blockchain pour les décideurs politiques

Actualités
6 mai 2019 par Océane

L’Information Technology & Innovation Foundation (ITIF) a publié un document de recommandation pour les décideurs politiques le 30 avril dernier. La fondation a fourni des conseils sur la manière de réguler la technologie Blockchain.

L’ITIF montre la direction à prendre

L’institution à but non lucratif ITIF a été créée en 2006, chargée de fournir des informations, des analyses et des recommandations dans le but de parfaire le traitement des nouvelles technologies par les décideurs.

Il s’agit d’un guide avec une série de propositions réglementaires relatives à la technologie du grand registre distribué (DLT).

Son contenu se concentre sur quelques principes comme la neutralité technologique et son adoption dans le domaine public.

Des applications majeures à l’instar des crypto-monnaies vont sans doute être prises en compte.

D’autant plus que la Blockchain a été créée en tant que technologie sous-jacente au Bitcoin (BTC) et aux altcoins.

Les services de données partagées, les contrats intelligents, les plateformes de marchés décentralisées, le suivi de l’authenticité et les applications d’identité numérique vont également s’ajouter à la liste d’innovations mentionnées dans le guide.

Quelques points à prendre en compte

La législation mal informée représente une menace pour le développement de l’écosystème, toutefois la règlementation peut aussi entraver le déploiement de la Blockchain.

D’une part, une régulation trop stricte va potentiellement empêcher l’innovation. D’autre part, un cadre réglementaire trop souple minimise la protection de la vie privée.

A titre d’exemple, les dispositions prises par l’Union Européenne (UE) montrent quelques irrégularités et une incompatibilité avec la nature immuable des transactions Blockchains.

Les Blockchains sont des réseaux d’égal à égal puisqu’elles éliminent l’intervention des tierces personnes. Qui plus est, il est difficile de modifier ou supprimer les informations de manière rétroactive.

à lire aussi :  Le parlement européen approuve une régulation plus stricte des crypto-monnaies

Des utilisateurs pourraient exploiter la technologie du grand registre distribué pour le stockage d’informations interdites ou confidentielles.

Néanmoins, « les versions actuelles des Blockchains publiques ne sont pas des solutions optimales pour stocker ou partager des contenus illicites ou piratés ».

L’ITIF encourage les efforts gouvernementaux pour soutenir les développements novateurs et l’adoption légitime de la Blockchain.

Pour exprimer son engouement, elle met en place des régulations pertinentes qui ne limitent pas d’emblée les applications basées sur la Blockchain.

Certains pays n’ont peut-être pas assez de recul pour donner la chance que méritent les technologies et applications liées au DLT.

On constate aisément que les mesures réflexives risquent parfois de mettre fin aux développements Blockchains.

Plus tôt cette semaine, le gouvernement indien a annoncé l’examen d’un projet de loi qui interdirait de manière définitive les crypto-monnaies.

Cela montre l’importance de la présence des fondations comme l’Information Technology & Innovation Foundation dans les régions du monde voulant s’ouvrir aux apports à la pointe des dernières innovations tout en protégeant au mieux les investisseurs dans les monnaies virtuelles.

Que pensez-vous de ce nouveau guide publié par l’ITIF ? Partagez votre avis dans la section commentaire ci-dessous.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Sois le PREMIER à voter)
Loading...

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X