Un haut-fonctionnaire russe désapprouve la levée des sanctions contre Telegram

Un haut-fonctionnaire russe désapprouve la levée des sanctions contre Telegram

Actualités
12 juin 2020 par Victor

Au sein du gouvernement, les avis divergent concernant la levée de l’interdiction émise à l’égard de Telegram. Le ministère russe du développement numérique serait particulièrement hostile à autoriser l’application de messagerie à fonctionner sur le territoire national.

Telegram fait débat

Depuis plus de deux ans, Telegram est considéré comme une application « non-grata » sur le territoire russe. En effet, l’application de messagerie permet aux internautes de se communiquer des informations sensibles à l’abri des radars de la police politique russe (FSB). Le pouvoir en place n’a donc pas hésité à mettre en place des boucliers à l’égard de l’application Telegram.

Mais depuis quelque temps, certains personnages de l’autorité russe envisagent de lever les sanctions émises à l’encontre de l’application de messagerie. Ainsi, le 22 avril dernier, deux députés de la Douma, la chambre basse russe, ont proposé un projet de loi visant à mettre fin à l’interdiction touchant Telegram.

Le texte de loi assure que l’application est devenue un « service officiel » pour diffuser des informations cruciales sur le COVID-19. Mais le ministère russe du développement numérique semble pourtant réfractaire à autoriser Telegram à offrir ses services en Russie, rapporte l’agence de presse locale Interfax.

Incertitude sur la crypto-réglementation

Les autorités russes tergiversent également sur la manière de légiférer sur les crypto-monnaies. Certains fonctionnaires assurent qu’en raison des nombreux désaccords au sein du gouvernement russe, un projet de loi sur les crypto-monnaies tarde à être officialisé.

Ainsi, en l’absence d’un cadre défini pour endiguer les crypto-activités, des crypto-monnaies, en l’occurrence le Bitcoin, gagnent en popularité. En l’espace d’un an, les échanges de bitcoins ont augmenté de 5% selon les chiffres officiels. Entre-temps, un nouveau projet de loi, soutenu par la banque centrale et le Service fédéral de sécurité, est à l’ordre du jour au sein du parlement russe pour le printemps 2020, dont les grandes lignes incitent l’interdiction des paiements en crypto-monnaies.

à lire aussi :  Investir 1000 $ dans Bitcoin ou dans un costume ?

Que pensez-vous de l’environnement juridique des crypto-monnaies en Russie ? Émettez vos commentaires dans la section ci-dessous.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Sois le PREMIER à voter)
Loading...

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X