Google interdit toutes les extensions de minage de crypto-monnaies sur son Chrome Store

Google interdit toutes les extensions de minage de crypto-monnaies sur son Chrome Store

Actualités
4 avril 2018 par Océane

Le cryptojacking a explosé depuis six mois. L’approche a alors évolué et s’est adaptée pour initier, parfois, le minage des crypto-monnaies. Google vient d’annoncé qu’il retirait toutes les extensions de minage de crypto-monnaies de son chrome Web Store, ce 2 avril. Et pour cause, plusieurs utilisateurs ne respectent pas le règlement instauré par le géant de la recherche.

Bannir les extensions de minage de crypto-monnaies

Google supprimera les extensions existantes en juillet prochain. Ces dernières contiennent des fonctionnalités d’exploration de données.

Bien que le cryptojacking puisse être utilisé à des fins légales – comme la collecte de revenus pour une plateforme de publication ou la collecte de fonds caritatifs – il a largement été mis en œuvre avec malveillance.

Les malfaiteurs ont vraisemblablement beaucoup trop de facilités à utiliser les logiciels malveillants installés pour dérober la puissance de calcul d’une victime. Ils peuvent intégrer des mineurs de crypto-monnaie au sein des sites internet sans avoir prévenu l’utilisateur.

Les défaillances sont inévitables

James Wagner, le chef de produit de la plateforme d’extension de Google a souligné que :

Au cours des derniers mois, nous avons pu assister à l’émergence d’extensions malveillantes qui semblent, en surface, offrir des fonctionnalités aux utilisateurs, mais qui comportent des scripts cachés de minage de crypto-monnaies, qui étaient exécutés en arrière-plan, sans leur consentement.

« Malheureusement, 90% des extensions contenant des scripts de minage, que les développeurs ont téléversé sur le Chrome Web Store, n’étaient pas conformes à ces règles. Elles ont été soit refusées, soit retirées du Store, » a-t-il ajouté.

Le cryptojacking a trouvé une place de choix dans des infrastructures critiques.

Depuis des mois, les scanners courants de logiciels malveillants et les bloqueurs de publicités ont sur leur liste noire les script de minage. Les développeurs de Google se sont hâtés de remédier au problème dès qu’il s’est présenté. Toutefois, l’entreprise a autorisé les extensions minières dans le Chrome Web Store du moment qu’elles étaient destinées à l’exploitation minière consentie par les utilisateurs.

à lire aussi :  Saxo Bank prévoit une tendance haussière des crypto-monnaies pour les 3 prochains mois

Plus tard, la société a remarqué qu’environ 90% des extensions minières soumises par les développeurs n’étaient pas conformes et devaient donc être bloquées.

Wagner a poursuivi son annonce en affirmant :

La clé pour maintenir un écosystème d’extensions sain est de garder la plateforme ouverte et flexible, ce qui permet à nos développeurs de créer des personnalisations créatives et innovantes pour les utilisateurs du navigateur Chrome. C’est pourquoi, nous avons choisi de différer l’interdiction des extensions avec des scripts de minage de crypto-monnaies jusqu’à ce qu’il devienne clair que la grande majorité des extensions minières soumises pour examen ne respectaient pas notre politique d’usage ou étaient malveillantes.

Bien que l’interdiction n’élimine pas le problème, cette initiative rend les exigences de Google plus précises. Son engagement à examiner les extensions d’éventuelles exploitations illégales de crypto-monnaies prouve son implication dans la situation actuelle.

Que pensez-vous de l’interdiction liée aux extensions de minage de crypto-monnaies de Google ? Réagissez dans la section des commentaires ci-dessous.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, avmoyenne 5,00 sur 5)
Loading...

[Campagne de correction] quand vous trouvez une faute d’orthographe, grammaire et syntaxe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît. (5 rapports d’erreur par tranche de 5 minutes max)

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :