Le G20 exige plus de fermeté pour recadrer les crypto-activités

Le G20 exige plus de fermeté pour recadrer les crypto-activités

Actualités
13 juin 2019 par Xavier

Les ministres des Finances ainsi que les gouverneurs de banques centrales membres du G20 ont remis sur le tapis les questions relevant des risques liés aux crypto-monnaies. Il ressortirait de la responsabilité du Financial Stability Board (FSB) et aux organisations mondiales de normalisation de circonscrire leur champ d’investigation sur l’industrie de la crypto- monnaie.

A la recherche d’un succès probant

Les institutions bancaires et les entreprises manipulatrices de Bitcoin et altcoins devraient être assujetties à un contrôle minutieux, d’après le document envoyé au FSB et aux organisations mondiales de régulation.

« Nous demandons au FSB et aux organismes de normalisation de surveiller les risques et d’envisager d’autres réponses multilatérales si nécessaire », peut-on lire dans la demande.

Cette requête spéciale s’avère d’une haute importance, compte tenu des retombées des innovations technologiques sur le système financier et l’économie dans son ensemble, et notamment avec l’avènement de la technologie Blockchain.

Le G20 reste sur ses gardes

L’optimisme se fait sentir, à entendre les propos élogieux sur les développements véhiculés par les technologies Blockchain.

Le rapport émanant du sommet du G20 qui s’est tenu en juillet dernier à Buenos Aires fait également état du même esprit novateur.

Néanmoins, certains sujets relatifs aux monnaies numériques continuent à préoccuper le groupe.

« Bien que les actifs en crypto-monnaies ne constituent pas une menace pour la stabilité financière mondiale à l’heure actuelle, nous demeurons vigilants à l’égard des risques, notamment ceux liés à la protection des consommateurs et des investisseurs, à la lutte contre le blanchiment d’argent (LBA) et au financement du terrorisme (CFT). »

Le Groupe d’Action Financière (GAFI) devrait publier la note interprétative et les instructions sur les crypto-monnaies dans un futur proche.

à lire aussi :  La plus grande chaîne de magasins d'électronique grand public du Japon accepte désormais le bitcoin

Les régulateurs internationaux, l’Organisation internationale des commissions de valeurs et le FSB semblent avoir fait un bon travail en matière de monnaie virtuelle.

Les ministres des Finances et les gouverneurs de banques centrales s’en félicitent.

Pourtant, Chainalysis, une entreprise Blockchain qui a pris contact avec les régulateurs mondiaux, voit d’un mauvais œil l’entente des membres du G20 sur le Bitcoin.

Que pensez-vous de la demande de surveillance formulée par les dirigeants financiers du G20 ? Réagissez dans les commentaires ci-dessous.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, avmoyenne 1,00 sur 5)
Loading...

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X