La FSA (Japon) sanctionne 7 plateformes d’échange de crypto-monnaies

La FSA (Japon) sanctionne 7 plateformes d’échange de crypto-monnaies

Actualités
9 mars 2018 par Antoine

La FSA (Financial Services Agency) (Japon) a publié des avis de sanction contre plusieurs plateformes d’échanges de crypto-monnaies tout en contraignant d’autres à stopper leurs activités, afin de consolider la protection des consommateurs, et ce, après le piratage massif de Coincheck qui a abouti au vol de l’équivalent de 530 millions de dollars en NEM (XEM), janvier dernier.

La défaillance sécuritaire de Coincheck

Un haut fonctionnaire de l’Agence des services financiers a confirmé que Coincheck avait les fonds nécessaires au remboursement de ses clients, victimes du vol. Cette déclaration faite ce jeudi 8 mars, lors d’un briefing, a précédé l’annonce des raisons conduisant au piratage de la bourse.

Coincheck va restituer environ 46 milliards de yens ( soit 351 millions d’euros) aux victimes du piratage informatique, la semaine prochaine. 
Selon le régulateur, la bourse manquait de systèmes appropriés pour faire face à certains risques tels que le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Le piratage a été attribué au fait que les crypto-monnaies aient été stockées dans un porte-monnaie à faible sécurité (Hot Wallet). La FSA lui a octroyé un délai de quelques jours jusqu’au 22 mars pour soumettre un rapport sur les améliorations à apporter. Nikkei précise qu’il s’agit là de son deuxième avis d’amélioration.

Lors d’un briefing suite aux sanctions de la FSA, le PDG de Coincheck, Koichiro Wada, a déclaré aux journalistes que les systèmes de la bourse n’étaient pas en phase avec l’expansion de leurs activités. L’entreprise examinera les options dont la décision de supporter la responsabilité du piratage.

La FSA se mobilise auprès des 7 plateformes d’échange sanctionnées

Après une enquête minutieuse sur plusieurs plateformes d’échange de crypto-monnaies, la FSA a fortement critiqué le système de contrôle interne de quelques-uns. Des améliorations au niveau de la gestion des risques pour prévenir l’utilisation criminelle de la crypto-monnaie sont à établir au plus vite. Six autres bourses, en plus de Coincheck ont reçu l’ordre de s’améliorer. La FSA a affirmé que les sept plateformes ne disposaient pas des systèmes de contrôle interne appropriés.

à lire aussi :  Medici Ventures d’Overtstock : la Blockchain pour sécuriser le commerce du Vin

Bit Station et FSHO doivent suspendre leurs opérations pour une durée de un mois à partir de ce jour selon le rapport de CNBC. Il semblerait qu’un employé haut placé de Bit Station a utilisé le Bitcoin des clients pour ses propres besoins. Bit Station, qui a été autorisé à fonctionner à titre provisoire, a officiellement abandonné sa demande d’enregistrement en tant que plateforme de trading. Qui plus est, cinq des sept plateformes sanctionnées par la FSA, dont Bit Station et FSHO, ne sont pas enregistrées malgré ces obligations formelles.

Que pensez-vous des mesures punitives exercées par la FSA sur les 7 plateformes d’échange de crypto-monnaies ? Faites-nous savoir votre avis dans la section des commentaires.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, avmoyenne 5,00 sur 5)
Loading...

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X