Facebook se cache derrière WhatsApp Pay pour amplifier l’influence du Libra en Asie du Sud Est

Facebook se cache derrière WhatsApp Pay pour amplifier l’influence du Libra en Asie du Sud Est

Actualités
25 août 2019 par Antoine

Le Libra de Facebook est un sujet qui ne cesse de fasciner la crypto-communauté. Sa stratégie élaborée conjointement avec WhatsApp Pay pour conquérir le marché de l’Asie du Sud Est fait aujourd’hui polémique.

L’Inde est imperméable au Libra

Au vu des premiers édifices du projet Libra, il a été naturel de la part des observateurs d’anticiper que l’Inde serait la première cible de Facebook pour promouvoir Libra, en se basant d’un côté sur le nombre d’abonnés sur le réseau social dans le pays, et de l’autre côté sur le commerce florissant de WhatsApp, le service de messagerie appartenant à Facebook lui-même.

Grande déception, Facebook ne pourra pas prioriser l’Inde dans son programme de lancement du Libra. Et pour cause, l’entreprise redouterait des récidives liées à la crypto-criminalité ainsi que les éventuelles hostilités des législateurs indiens. Et pourtant, le géant emprunte une voie indirecte en choisissant WhatsApp Pay, ce qu’il estime être plus judicieux pour pouvoir pénétrer le marché indien.

Très optimiste, le géant des réseaux sociaux se hâte d’étendre la zone de couverture de WhatsApp Pay en Indonésie. Pour ce faire, il aurait sollicité la collaboration d’entreprises de paiement numérique, espérant ainsi accueillir 100 millions de nouveaux utilisateurs sur sa plateforme.


Le service de réservation de transport Go-Jek, le fournisseur de paiements mobiles DANA, la startup fintech OVO ainsi que la banque publique Mandiri figurent parmi les sociétés en pourparlers avec WhatsApp.

Facebook ne peut pas encore crier victoire

Bien que le succès de Libra ne dépende pas exclusivement de sa force technologique, Facebook espère néanmoins conquérir l’Asie du Sud Est, où le taux de bancarisation est encore faible.

à lire aussi :  Libra : plusieurs partenaires du crypto-projet tirent leur révérence

Toutefois, les observateurs pensent que Facebook prendra son courage à deux mains pour poursuivre son projet jusqu’au bout. Pour le moment, le réseau social attend avec impatience le résultat de sa demande auprès des autorités indiennes, afin de vulgariser les crypto-monnaies via WhatsApp.

Que pensez-vous des stratégies de Facebook pour conquérir le crypto-marché de l’Asie du Sud Est ? Réagissez dans la section commentaire ci-dessous.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Sois le PREMIER à voter)
Loading...

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X