L’Europe occidentale économisera jusqu’à 450 milliards de dollars dans les chaines d’approvisionnements via la Blockchain

L’Europe occidentale économisera jusqu’à 450 milliards de dollars dans les chaines d’approvisionnements via la Blockchain

Actualités
6 décembre 2019 par Victor

La technologie Blockchain représente un investissement rentable en termes d’efficacité et de gestion de coûts. Les entreprises de l’Europe de l’Ouest estiment une économie de 450 milliards de dollars dans les chaines d’approvisionnement par le déploiement de cette technologie.

Réduire les coûts et améliorer le système

Etant donné la hausse des coûts dans le suivi des approvisionnements en Europe occidentale, la technologie Blockchain peut largement y remédier et faire économiser des centaines de milliards de dollars au secteur. D’ailleurs, le grand registre distribué contribuera à accumuler un capital technologique et financier d’après les explications du rapport :

« 94 % des dirigeants de la chaîne d’approvisionnement affirment que la transformation numérique modifiera fondamentalement la gestion de la chaîne d’approvisionnement. Dans la transition vers l’industrie 4.0, les entreprises industrielles peuvent s’attendre à une augmentation brute de 25 % du rendement du capital utilisé d’ici 2035 ».

La Blockchain en tant que valeur ajoutée

60 % des sociétés supportent des charges excédentaires à travers la facture de leurs fournisseurs, et 70 % se plaignent d’un « écart de visibilité » entre les différents intervenants dans la chaîne d’approvisionnement, ce qui complique la traçabilité des produits dans l’ensemble du processus.

Le système existant est visiblement lacunaire et incapable de résorber les problèmes des chaines d’approvisionnement en Europe occidentale. Près de 80 % des données d’entreprise sont opaques, ce qui impacte nécessairement leur image et leur intégrité aux yeux des consommateurs.

Toujours selon le rapport, les bases de données ne reflètent que partiellement les informations sur la chaine d’approvisionnement, une situation qui ternirait considérablement les échanges, car certaines conditions sont asymétriquement relayées aux parties prenantes.

à lire aussi :  Des chercheurs de l’Université de Stanford développent une crypto-monnaie basée sur des smartphones

D’après Peter Fedchenkov, le fondateur d’Insolar, la Blockchain s’ajoute aux systèmes informatiques actuels sans pour autant les dénigrer. Il s’agit plutôt d’une utilisation complémentaire aux infrastructures existantes.

« Quand les gens pensent à la Blockchain, il y a une idée fausse qu’il s’agit d’un nouveau paradigme qui exige un changement complet dans les affaires. Nous pensons que ce n’est pas bien et nous proposons une approche pour compléter les infrastructures informatiques existantes des organisations en utilisant notre plateforme Blockchain. »

Que pensez-vous du recours à la Blockchain en complétude aux systèmes de chaine d’approvisionnement actuels pour économiser des milliards de dollars ? Dites-nous dans les commentaires ci-dessous.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Sois le PREMIER à voter)
Loading...

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X