Le directeur adjoint de la FMI relève les côtés positifs et négatifs d’une CBDC

Le directeur adjoint de la FMI relève les côtés positifs et négatifs d’une CBDC

Actualités
26 mars 2020 par Xavier

A l’occasion d’un discours prononcé à la London School of Economics, le directeur général adjoint du FMI s’est étalé sur la notion de crypto-monnaie en relevant les avantages et les inconvénients de la technologie en tant que monnaie numérique de la banque centrale. Durant son intervention, le dirigeant adjoint du Fonds a accordé beaucoup d’importance aux apports de la CBDC dans la politique monétaire, cependant il n’a pas écarté les risques que celle-ci pourrait engendrer sur la sécurité financière des institutions et des clients.

Le FMI parle des CBDC

Le Fonds monétaire international s’est toujours réservé de révéler sa position face à l’adoption institutionnelle des crypto-monnaies. Durant ces dernières années, l’institution financière a notamment tergiversé entre la promotion et la censure de la technologie des crypto-monnaies, dans le sens où celle-ci présente à la fois des avantages notables, mais aussi des risques en raison d’une lacune de réglementation.

Un an après l’appel de Christine Lagarde pour la conception d’une réglementation de la part des banquiers, permettant d’exploiter les monnaies numériques, le directeur adjoint du FMI, Tao Zhang revient sur le sujet avec de plus amples explications concernant l’adoption des CBDC. A l’occasion d’un discours prononcé à la London School of Economics, ce dernier mentionne l’intérêt progressif de la FMI pour les questions relatives aux crypto-monnaies dans le système financier international.

De grands points positifs ombragés par le manque de réglementation

L’intervention de Zhang ne trahit pas la position que Christine Lagarde avait prononcée en mars 2019 avant le G20. En effet, le directeur s’est contenté de réitérer les intérêts notables de la technologie pour les banques centrales mais aussi la population en générale citant :

 » Dans certains pays, le coût de la gestion de la trésorerie peut être très élevé en raison de la géographie, et l’accès au système de paiement peut ne pas être disponible pour la population non bancarisée, rurale ou plus pauvre « .

Par ailleurs, il a rappelé que le coût de l’émission d’une CBDC est trop onéreux, tandis qu’une lacune réglementaire pourrait faire tomber les banques dans une spirale infernale en termes de sécurité et dans une large mesure de notoriété.

à lire aussi :  Etoro lance sa plateforme de crypto-trading EtoroX entièrement réglementée

Que pensez-vous de ces déclarations de Zhang concernant les crypto-monnaies ? Donnez votre avis dans la section commentaires.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Sois le PREMIER à voter)
Loading...

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X