« Les crypto-monnaies sont des stratagèmes à la Ponzi », selon Ehud Barak

« Les crypto-monnaies sont des stratagèmes à la Ponzi », selon Ehud Barak

Actualités
8 décembre 2018 par Océane

Ehud Barak, ancien premier ministre israélien a qualifié les crypto-monnaies de stratagème à la Ponzi dont la manipulation est à éviter, et ce, bien que la Blockchain recèle des avantages incommensurables.

Une réticence flagrante

Lors de l’événement Globes Most Promising Startups à Tel Aviv, en Israël, le grand investisseur dans des startups de cyber-espionnage et de cannabis a répondu à la question de savoir si l’usage de la marijuana thérapeutique serait une bulle comme le Bitcoin.

Bien qu’ayant reconnu la propagande publicitaire autour des investissements dans le cannabis, Ehud Barak dénonce l’idée que l’industrie possède les mêmes caractéristiques de bulle que le marché du bitcoin de 2017.

Il a qualifié le Bitcoin de chaîne de Ponzi et a affirmé qu’il n’investira pas dans quoi que ce soit lié à ce dernier.

Toutefois, il reconnaît que la « Blockchain » est un concept mathématique et méthodologique intéressant qui aura un impact important dans de nombreux cas d’utilisations.

Selon ses termes :

« Quiconque a de la patience et comprend profondément la Blockchain y trouverait de nombreuses utilisations, depuis la conservation de documents médicaux sensibles jusqu’aux contrats de transactions ».

Les membres de la scène technologique israélienne furent énormément déçus en entendant de telles déclarations crypto-phobes.

Des avis divergents

Cette prise de position d’Ehud Barak a été conforme à celle de l’analyste financier de Wall Street, Gary Shilling.

Selon ce dernier, le Bitcoin est une arnaque échouant en tant que monnaie. Cela s’explique par le fait que la crypto-monnaie numéro 1 n’est ni une réserve de valeur étant donné la volatilité de son prix, ni un moyen d’échange universellement accepté qui sont les conditions fondamentales d’une monnaie légitime.

à lire aussi :  L'adoption croissante des crypto-monnaies détermine pourquoi elles ont autant de succès, selon un expert du Bitcoin Andreas Antonopoulos

Cependant, le premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou, le grand rival politique d’Ehud Barak est un grand fan des crypto-monnaies.

En décembre 2017, il a déclaré que le Bitcoin et la Blockchain pourraient facilement devenir une alternative décentralisée au système bancaire centralisé en les rendant obsolètes. La Blockchain peut, selon lui, remplir les fonctions d’une banque sans besoin d’une institution centrale inefficace facturant des frais de transaction.

Que pensez-vous de cette prise de position d’Ehud Barak contre les crypto-monnaies ? Partagez votre avis dans les commentaires ci-dessous !

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (3 votes, avmoyenne 1,67 sur 5)
Loading...

Add a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X